Moyen-Orient
URL courte
Par
702159
S'abonner

Face au scandale de racisme survenu lors du match PSG-Basaksehir Istanbul à Paris, le Président turc a qualifié ce mercredi 9 décembre la France de «lieu de concentration de rhétorique raciste». Il a également compté sur le bon déroulement du match qui sera rejoué aujourd’hui en fin d’après-midi, à 18h55.

Intervenant à l’aéroport international Esenboğa avant sa visite en Azerbaïdjan, Recep Tayyip Erdogan a noté ce mercredi 9 décembre une «concentration de rhétorique raciste» en France, dénonçant à nouveau le scandale de racisme lors du match PSG-Basaksehir Istanbul à Paris, rapporte la chaîne de télévision TRT Haber.

«La France est devenue un lieu de concentration de rhétorique raciste. Nous espérons que ce match se terminera calmement aujourd’hui», a-t-il déclaré.

Pourtant, l’arbitre mis en cause est Roumain et a été désigné par l’UEFA.

Auparavant, il avait critiqué sur Twitter la situation en appelant l’instance de football à réagir: «Je condamne fermement les propos racistes tenus à l’encontre de Pierre Webo, membre du staff technique du Basaksehir, et je suis convaincu que l’UEFA prendra les mesures qui s’imposent»

​Un scandale de racisme

Le match de poule de Ligue des champions entre le Paris Saint-Germain et l’Istanbul Basaksehir a été interrompu à la 16e minute après que Pierre Achille Webo a accusé le quatrième arbitre d’insulte raciste.

Ce dernier a finalement reçu un carton rouge de la part d’Ovidiu Hategan, arbitre principal et roumain comme le quatrième arbitre Sebastian Coltescu. Celui-ci lui a initialement demandé d’intervenir pour Webo, véhément après une décision arbitrale.

Webo affirme qu’il a dit «gars noir», rapporte RMC Sport. Des propos qui ont suscité la colère de Demba Ba qui était sur le banc des remplaçants stambouliotes.

Neymar, Marquinhos et Mbappé lui ont également demandé des explications.

Le match à rejouer

Suite à l’incident, les joueurs des deux équipes ont pris la décision de quitter la pelouse. Le quatrième arbitre devait quitter le terrain et prendre place dans le camion de la VAR.

Alors que le match était supposé reprendre à 22h, plusieurs joueurs turcs ont refusé d’y retourner.

Il sera rejoué aujourd’hui en fin d’après-midi, à 18h55.

Lire aussi:

La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
La politique vaccinale en France «fait assez sourire en Belgique», selon un épidémiologiste
Tags:
Turquie, Recep Tayyip Erdogan, France, racisme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook