Moyen-Orient
URL courte
Par
Assassinat d'un scientifique iranien du nucléaire (novembre 2020) (26)
4342
S'abonner

Les organisateurs du meurtre du scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh cherchaient à déclencher par ce crime une guerre au Proche-Orient, a annoncé ce lundi 14 décembre, le Président iranien.

Hassan Rohani a accusé Israël ce lundi 14 décembre d’être derrière le meurtre du chercheur Mohsen Fakhrizadeh qui dirigeait le département Recherches et innovations auprès du ministère de la Défense.

«L’assassinat de Fakhrizadeh, c’est le travail de ceux qui voulaient plonger la région dans une guerre alors que le gouvernement compromis [de Donald Trump, ndlr] vit ses derniers jours. L’objectif principal du régime sioniste était la guerre et la déstabilisation dans la région», a déclaré le Président iranien.

Rohani a de nouveau promis de venger l’assassinat mais a souligné que Téhéran ne permettrait pas à d’autres de lui dicter l’heure et le lieu où cela doit être fait car ce qui compte pour lui, c’est la stabilité dans la région.

Attaque du 27 novembre

Mohsen Fakhrizadeh a succombé à ses blessures à l’hôpital suite à une attaque perpétrée le 27 novembre.

Selon l’agence de presse Fars, il a été abattu à une distance de 150 mètres à l’aide d’une arme télécommandée qui avait été installée dans une voiture. Les autorités iraniennes ont confirmé l'absence des auteurs du crime sur les lieux au moment de l’attaque.

Par la suite, le porte-parole du corps des Gardiens de la révolution islamique (GRI) a évoqué «des dispositifs électroniques avancés avec guidage par satellite».

Outre Israël, Téhéran accuse du crime «l'Organisation des moudjahidines du peuple iranien» interdite dans le pays. Certains responsables iraniens ont également relevé l'implication des États-Unis et de l'Arabie saoudite.

Dossier:
Assassinat d'un scientifique iranien du nucléaire (novembre 2020) (26)

Lire aussi:

L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
La Russie réagit à son exclusion du groupe d’experts sur le projet lunaire américain
Un élu centriste de Paris explique le lynchage de Yuriy par l’impossibilité d’«aller au sport»
Tags:
États-Unis, Israël, Téhéran, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook