Moyen-Orient
URL courte
Par
4353
S'abonner

«Celui qui a ordonné et exécuté l'assassinat du général Qassem Soleimani doit en payer le prix», écrit l’ayatollah Ali Khamenei sur Twitter à l’approche de la date de sa mort, ajoutant que «la chaussure de Soleimani est plus honorable que la tête de son assassin».

En prévision du premier anniversaire de l’assassinat du général Qassem Soleimani, le guide suprême de la Révolution islamique, l’ayatollah Ali Khamenei, a promis sur Twitter de faire payer le prix aux responsables du crime.

«Celui qui a ordonné et exécuté l'assassinat du général Qassem Soleimani doit en payer le prix», écrit-il, soulignant que «ces représailles seront inévitables à toute occasion qui se présenterait».
Et «selon le cher dicton... la chaussure de Soleimani est plus honorable que la tête de son assassin», ajoute-t-il.

Tué «sept minutes» après son arrivée à Bagdad

La chaîne al-Arabiya a publié une vidéo montrant l’arrivée de l’avion «de feu le commandant de la Force al-Qods, l’unité d’élite des Gardiens de la Révolution, sept minutes avant que son convoi ne soit attaqué par un drone américain en début d’année». Le général Abou Mehdi Al-Mouhandis, le numéro deux du Hachd al-Chaabi, coalition paramilitaire pro-iranienne intégrée aux forces de sécurité irakiennes, a été également tué dans cette attaque du 3 janvier.

Interpellé par la troublante synchronisation quasi instantanée entre le moment de l’arrivée de l’avion du général Soleimani et l’attaque opérée par le drone américain, l’ancien Premier ministre irakien Haïder al-Abadi a demandé «une enquête indépendante afin de tirer au clair toutes les circonstances ayant entouré ce drame et situer les responsabilités».

En effet, dans une déclaration à la chaîne al-Hadath, il a souligné que «des documents officiels existaient, attestant d’une autorisation de survol de l’aéroport de Bagdad accordée par les hautes autorités irakiennes au drone américain».

L’armée US serait en état d'alerte

À l’approche de la date du décès des généraux Qassem Soleimani et Abou Mehdi Al-Mouhandis, les États-Unis ont mis en état d’alerte avancée leurs armées au Moyen-Orient, a affirmé une source militaire au magazine Politico. Le Pentagone redouterait que l’armée iranienne ne mène des attaques pour venger la mort de ces deux hauts gradés.

Elle avance que le Pentagone craint que la République islamique ne profite de la période de transition aux États-Unis et du retrait des forces américaines d’Irak et d’Afghanistan.

Les États-Unis ont récemment redéployé dans la région le porte-avions USS Nimitz ainsi qu’un escadron supplémentaire de chasseurs et deux bombardiers stratégiques B-52.

Lire aussi:

Réacteur nucléaire «propre»: après l’abandon français, la victoire chinoise
Une star de TikTok décède après une fusillade dans un cinéma US
Crachats, injures, huées: des journalistes de nouveau pris à partie par des anti-pass – images
Tags:
Iran, Qassem Soleimani, Abou Mahdi Al-Muhandis, ayatollah Ali Khamenei, assassinats ciblés
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook