Moyen-Orient
URL courte
Par
456180
S'abonner

Nouvelles sanctions visant l’épouse du Président syrien, d’autres décrétées contre la Banque centrale du pays, mais aussi visant plusieurs compagnies et personnes physiques. Les départements d’État et du Trésor américains ont rendu publiques les mesures punitives récemment décidées.

Asma el-Assad, l’épouse du dirigeant syrien et mère de ses trois enfants, est visée par des sanctions américaines introduites par le département d’État, a annoncé Mike Pompeo dans un communiqué diffusé ce mardi.

«Le département d’État introduit aujourd’hui [le 22 décembre] les sanctions à l’encontre d’Asma el-Assad, épouse de Bachar el-Assad, pour avoir fait obstruction aux efforts d’obtenir un règlement politique dans le conflit syrien», dit le texte.

Il y est en outre indiqué que Mme Assad a dirigé les efforts visant à consolider le pouvoir politique et économique, y compris par le biais de ses «soi-disant associations caritatives et organisations de société civile» et ce, dans l’intérêt du pouvoir.

Publié sur le site du département d’État, le texte ajoute que des sanctions sont également instaurées à l’encontre de plusieurs de ses proches immédiats. 

Pour rappel, la Première dame était déjà visée par des sanctions américaines introduites par le département du Trésor.

Sanctions contre la Banque centrale mais pas seulement

Le jour même, le département du Trésor a publié un communiqué informant de l’introduction de sanctions contre la Banque centrale de Syrie. En outre, neuf compagnies syriennes et sept personnes physiques se sont retrouvées sous le coup de sanctions.

Parmi les personnes qui y sont mentionnées, figurent notamment Lina Mohammed Nazir al-Kinayeh, de l’administration de la présidence, et Mohammed Hammam Mohammed Adnan Masouti, membre du parlement. Ils se trouvent déjà sur le coup d’autres sanctions.

Lire aussi:

«J’ai fait une bêtise mais elle n’a pas souffert»: l’ex-compagnon de la femme tuée à Alençon se livre
Un mort et plusieurs blessés après une fusillade dans l’Arizona
Alexeï Navalny interpellé à son retour en Russie
Tags:
Asma el-Assad, sanctions, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook