Moyen-Orient
URL courte
Par
18933
S'abonner

L’Iran dit niet aux vaccins américains et britanniques. Selon l’ayatollah Khamenei, «si les Américains ont été capables de produire un vaccin, ils ne devraient pas connaître un tel fiasco sanitaire dans leur pays».

Lors d'un discours retransmis à la télévision ce 8 janvier, le guide suprême iranien a annoncé que «les importations de vaccins américains ou britanniques sont interdites» dans le pays.

«Je n'ai pas confiance en eux. Parfois, ils veulent tester leurs vaccins sur d'autres pays, de voir son efficacité», a déclaré Ali Khamenei en expliquant que «si les Américains ont été capables de produire un vaccin, ils ne devraient pas connaître un tel fiasco sanitaire dans leur pays».

Ali Khamenei a également ajouté que l'Iran pourrait obtenir des vaccins «auprès d'autres pays fiables».

«Des percées significatives»

Le 29 décembre, lors d’une conférence de presse diffusée par la télévision nationale, le ministre iranien de la Santé, Saeed Namaki, a annoncé que son pays avait réalisé «des percées significatives» dans la production de son propre vaccin contre le Covid-19. Le ministre, qui a assisté au début de la phase III des essais cliniques sur un groupe de volontaires, a souligné que l’Iran allait proposer son vaccin au monde entier.

Le gouvernement iranien avait également annoncé le 25 décembre, sa décision de réserver une enveloppe de 200 millions d’euros, dans le but de se procurer à l’étranger près de 17 millions de doses d’un vaccin anti-Covid-19.

Lire aussi:

Face à la Chine, les «Indiens se méfient» d’un affrontement général
Giuseppe Conte prévoit d’annoncer sa démission ce mardi
L’Institut Pasteur arrête son principal projet de vaccin contre le Covid-19, pas assez efficace
Résistance au vaccin, nouveaux variants du virus en France: l’épidémie peut-elle dégénérer?
Tags:
ayatollah Ali Khamenei, Covid-19, vaccin, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook