Moyen-Orient
URL courte
Par
321085
S'abonner

Équipé du moteur à combustible solide «le plus puissant», le nouveau porte-satellite Zuljanah a été lancé en Iran, rapporte ce lundi 1er février l’agence de presse de la République islamique (IRNA).

Le ministère iranien de la Défense a dévoilé ce lundi 1er février une vidéo du lancement de son nouveau porte-satellite baptisé Zuljanah. À en juger par la séquence, la fusée a décollé pendant la journée depuis un désert.

​Sans préciser ni le jour, ni le lieu du lancement, l’agence de presse de la République islamique (IRNA) indique que cet engin, «conçu et fabriqué au niveau national», est capable de placer des satellites d’un poids de 220 kg en orbite à 500 km au-dessus de la surface terrestre.

Cité par l’agence, Ahmad Hosseini, porte-parole du département spatial de la Défense du pays, a précisé que la fusée était équipée du moteur à combustible solide «le plus puissant».

«Pour la première fois dans le domaine des sciences spatiales, le premier test de lancement du porte-satellite Zuljanah a été réalisé après avoir réalisé la technologie de moteur à combustible solide la plus puissante dans le but de mener des tests suborbitaux», a-t-il indiqué.

Ses caractéristiques

D’après lui, il s’agit d’un porte-satellite triphasé avec deux phases de poussée solide et une dernière de poussée liquide.

Il a assuré qu’après l'achèvement des essais de recherche, le transporteur serait prêt à mettre en orbite des satellites opérationnels.

En avril 2020, les Gardiens de la Révolution ont annoncé le lancement «réussi» du premier satellite militaire iranien baptisé Nour (Lumière, en persan). Ils ont alors précisé que l’engin orbitait à une altitude de 425 kilomètres.

Lire aussi:

Deux voleurs s’accroupissent derrière un caddie pour se cacher de la police à Toulouse
Un policier renversé et projeté au sol après avoir voulu contrôler un individu à motocross à Lyon
Un sous-marin US était prêt à couler des navires russes au large de la Syrie en 2018, selon Fox News
Tags:
lanceur, fusée, Iran, satellite
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook