Moyen-Orient
URL courte
Par
6471
S'abonner

Plusieurs roquettes sont tombées dans la Zone verte de la capitale irakienne où se trouve l'ambassade des États-Unis. Une autre explosion a retenti en dehors de ce périmètre.

La Zone verte de Bagdad, abritant notamment l'ambassade américaine, a été la cible d'une attaque à la roquette ce lundi 22 février, a annoncé le service de presse des organes de sécurité irakiens.

«Deux roquettes sont tombées dans la Zone verte, personne n'a été blessé», a indiqué le service de presse dans un communiqué dont Sputnik a obtenu une copie.

Selon l'Agence France-Presse, une roquette a touché le siège de la Sécurité nationale, située à proximité de l'ambassade des États-Unis. Il s'agit de la troisième attaque en un peu plus d'une semaine à viser des zones abritant des militaires, diplomates ou sous-traitants américains en Irak. 

​Une explosion s'est en outre produite en dehors de la Zone verte ultra-sécurisée qui renferme des institutions étatiques et missions diplomatiques, rapporte un correspondant de Sputnik à Bagdad.

Les tirs qui pourraient entraîner la fermeture de l'ambassade US

En septembre, les médias américains avaient annoncé que l'administration américaine avait informé les autorités irakiennes de son intention de fermer complètement l'ambassade américaine à Bagdad si les tirs de roquettes se poursuivaient. Le ministre irakien des Affaires étrangères avait appelé Washington à reconsidérer cette décision, la qualifiant d'«erronée».

Fin août, quatre roquettes sont tombées près de l'ambassade des États-Unis située dans la Zone verte, sans faire de blessés, selon la chaîne de télévision Al Arabiya. Début juillet,  la chaîne de télévision Al Sumaria a annoncé que l’ambassade américaine à Bagdad avait utilisé un système sol-air Patriot pour intercepter une roquette tirée dans sa direction. Le tir de roquette aurait suivi un test du système Patriot dans le centre de la capitale irakienne.

La Zone verte et l'aéroport international de Bagdad, situé à côté d'un aérodrome militaire, sont régulièrement visés par des tirs de roquettes, tout comme les bases militaires étrangères en Irak. Dans la plupart des cas, ces incidents ne font pas de victimes parmi la population ni de dégâts importants.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Tags:
attaque, roquettes, Bagdad, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook