Moyen-Orient
URL courte
Par
11942
S'abonner

La Turquie a convoqué l'ambassadeur iranien pour ses déclarations faisant état d’une violation de la souveraineté de l'Irak par Ankara, relate Anadolu. En réponse, le ministère iranien des Affaires étrangères iranien en a fait de même avec l’ambassadeur turc à Téhéran.

L’ambassadeur iranien à Ankara Mohammad Farazmand a été convoqué ce dimanche 28 février au ministère turc des Affaires étrangères suite aux accusations par Téhéran d’une présence turque en Irak, rapporte l’agence Anadolu.

«Le ministère des Affaires étrangères a convoqué l'ambassadeur iranien à Ankara Mohammad Ferazmand en réaction à la déclaration de l'ambassadeur iranien à Bagdad Iraj Masjedi selon laquelle la Turquie viole la souveraineté de l'Irak», précise l’agence.

M.Farazmand a été informé que la Turquie attendait de l'Iran son soutien dans la lutte contre le terrorisme, et non son opposition.

Montée des tensions

L'Iran et la Turquie, rivaux dans plusieurs régions du Moyen-Orient et d'Asie centrale, mènent tous les deux des opérations contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le nord de l'Irak.

Mi-février, Ankara a accusé le PKK d'avoir exécuté 13 Turcs, faisant savoir qu’elle entendait poursuivre ses opérations transfrontalières contre les bases de l’organisation politique armée kurde. Une déclaration qui a fait réagir l’Iran.

Dans une interview à Rudaw, son ambassadeur à Bagdad, Iraj Masjedi, a indiqué que la Turquie devrait retirer ses forces de la région du Kurdistan et respecter la souveraineté et les frontières internationales de l'Irak.

L’Iran répond

Suite à la convocation de son ambassadeur par Ankara, le ministère iranien des Affaires étrangères a appelé l'ambassadeur turc à Téhéran, Derya Örs, pour protester contre les propos «injustifiés» d'Ankara, rapporte IRNA.

Lire aussi:

Repas clandestins: deux personnalités dévoilent publiquement leur expérience
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
«Affaire Rafale»: le scandale de trop pour le Parquet national financier?
Tags:
ambassadeur, Irak, Iran, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook