Moyen-Orient
URL courte
Par
6234
S'abonner

La Cour constitutionnelle syrienne a retenu trois candidats à la magistrature suprême parmi les 51 personnes ayant déposé leur demande. La décision a été prise suite à une procédure de vote au parlement.

Trois candidats -le Président en exercice Bachar el-Assad, l’ex-ministre d'État et député Abdallah Salloum Abdallah et Mahmoud Mareï, représentant de l’opposition- se présenteront à la présidentielle du 26 mai en Syrie, a annoncé le président de la Haute Cour constitutionnelle syrienne Mohammad Jihad al-Laham.

«La Cour constitutionnelle a retenu trois candidats: Abdallah Salloum Abdallah, Bachar Hafez el-Assad et Mahmoud Ahmad Mareï», a indiqué M.al-Laham lors d’une conférence de presse.

Les demandes des autres postulants ont été rejetées comme n’ayant pas rempli toutes les conditions juridiques et constitutionnelles, selon le responsable.

Seuls les postulants ayant recueilli au moins 35 voix de parlementaires ont le droit de figurer sur la liste des candidats, conformément à la Constitution du pays. Les 48 autres postulants ont jusqu’au 7 mai pour faire appel devant la Haute Cour constitutionnelle. La liste définitive des candidats devrait être annoncée le 10 mai.

Un nombre record de postulants dont sept femmes

La présidentielle du 26 mai sera la deuxième à se tenir en Syrie depuis le début de la guerre civile en 2011. Le nombre de postulants à la magistrature suprême enregistrés cette année par le Conseil du peuple (parlement monocaméral) était un record. Sept femmes figuraient, pour la première fois, parmi les candidats potentiels.

Bachar el-Assad, 55 ans, est donné comme grand favori du scrutin. Il est devenu chef d’État en 2000, après la mort de son père Hafez el-Assad, lui-même à la tête de la Syrie trois décennies durant. Le 3 juin 2014, Bachar el-Assad a été réélu avec 88% des suffrages.

Le 2 mai, le Président sortant a signé un décret proclamant une «amnistie générale» pour tous les crimes, délits et contraventions commis dans le pays avant cette date.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Tribune de militaires: le chef d'état-major invite les signataires à quitter l'armée
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
Bachar el-Assad, Présidentielle syrienne 2021, élection présidentielle, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook