Moyen-Orient
URL courte
Par
Escalade des tensions entre Israël et Palestine – mai 2021 (70)
5347198
S'abonner

Visé par des frappes israéliennes, un immeuble abritant plusieurs médias internationaux -tels qu’Al-Jazeera et Associated Press- s’est effondré ce dimanche à Gaza. Selon Tsahal, le Hamas «se servait du bâtiment» à des fins militaires. Avant de passer à l’acte, l’armée israélienne a averti les employés qui ont eu le temps d'évacuer les lieux.

Suite à des frappes israéliennes menées ce 15 mai dans la bande de Gaza et visant la tour Al-Jalaa abritant plusieurs médias internationaux, dont Al-Jazeera et Associated Press, le bâtiment pris pour cible s’est effondré.

«L'armée de l'air israélienne a complètement détruit la tour Al-Jalaa à Gaza, abritant un certain nombre de médias internationaux tels qu'Associated Press et Al-Jazeera», déclare une source de Sputnik.

Avant de prendre pour cible l'immeuble en question, Tsahal avait appelé les personnes se trouvant à l'intérieur à quitter les locaux, précise la députée israélienne Ksenia Svetlova sur Télégram. Cette information a ensuite été confirmée par l’armée israélienne, qui annonce leur avoir donné «suffisamment de temps» pour évacuer le bâtiment.

Évacuation du personnel des médias

La chaîne de télévision Al-Jazeera et l’agence de presse Associated Press confirment également avoir reçu un «avertissement» de la part d’Israël. Selon la seconde, les employés de l’agence ainsi que les résidents de l’immeuble, pris de panique, avaient quitté les lieux.

Selon Al-Jazeera, les employés n’ont pourtant pas eu le temps d’évacuer certains de leurs biens et leur matériel de travail, un officier du renseignement israélien ne leur ayant donné que «quelques minutes».

La chaîne de télévision qatarie a retransmis l’effondrement de la tour en direct.

Explication de l’État hébreu

Juste après les frappes, Tsahal a expliqué sur Twitter que l’immeuble en question abritait «des ressources militaires appartenant aux services de renseignement» du Hamas.

Selon l’armée israélienne, le Hamas «se cache» derrière les locaux des médias civils en les utilisant comme «boucliers humains».

«L'organisation terroriste Hamas place délibérément des cibles militaires au cœur des zones civiles de la bande de Gaza densément peuplées.»

Réaction la branche militaire du Hamas

Dans la foulée, le porte-parole des Brigades Izz al-Din al-Qassam, la branche militaire du Hamas, a réagi aux bombardements en promettant aux habitants de Tel Aviv le «tonnerre».

«Après le bombardement d'un bâtiment civil, les habitants de Tel Aviv entendront notre tonnerre», a-t-il écrit sur Télégram.

«Le monde en saura moins sur ce qu'il se passe à Gaza»

Dans un communiqué d’Associated Press émis dans la foulée, son PDG, Gary Pruitt, se dit «horrifié» par le bombardement israélien.

«Nous sommes choqués et horrifiés que l’armée israélienne cible et détruise le bâtiment abritant le bureau de l’AP ainsi que d’autres organes d’information à Gaza», déclare-t-il.

Pour le patron de l’agence de presse, il s’agit d’une «évolution incroyablement inquiétante» de la situation.

«Nous avons évité de justesse de terribles pertes humaines. Une douzaine de journalistes et de pigistes de l'AP se trouvaient à l'intérieur du bâtiment et, heureusement, nous avons pu les évacuer à temps.»

«Le monde en saura moins sur ce qu'il se passe à Gaza à cause de ce qu'il s'est passé aujourd'hui», conclut-il.

La Maison-Blanche a également réagi à la frappe visant les locaux de l’agence de presse siégeant aux États-Unis, indiquant qu'il était «capital» de garantir la sécurité des médias.

Dossier:
Escalade des tensions entre Israël et Palestine – mai 2021 (70)

Lire aussi:

«Ils profitaient des USA»: Trump se lâche contre Macron et les dirigeants européens
Francis Lalanne choque en liant le malaise cardiaque d’Eriksen au vaccin anti-Covid
Le geste désespéré d’un Algérien en situation irrégulière qui voulait quitter la France
Tags:
médias, Gaza, Palestine, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook