Moyen-Orient
URL courte
Par
172051
S'abonner

Le ministère israélien des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur français après que Jean-Yves Le Drian a évoqué un «risque d'apartheid» dans la région. Une déclaration considérée comme «fausse et sans fondement» par Benyamin Netanyahou.

L'ambassadeur de France en Israël a été convoqué ce jeudi au ministère israélien des Affaires étrangères à la suite des remarques jugées «choquantes» du chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian sur un «risque d'apartheid» dans la région, selon un porte-parole du ministère israélien.

Durant cet entretien à Jérusalem, qui a été confirmé à l'AFP par une source diplomatique française, le ministre des Affaires étrangères Gaby Ashkenazy a indiqué à l'ambassadeur Éric Danon que les propos du ministre français étaient «inacceptables, sans fondement et déconnectés de la réalité».

Benyamin Netanyahou proteste

Interrogé par le Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, le ministre a estimé que «si d'aventure on avait une autre solution que la solution à deux États, on aurait alors les ingrédients d'un apartheid qui durerait longtemps». Et d’ajouter que «le risque d'apartheid est fort si on continue à aller dans une logique à un État ou du statu quo. Même le statu quo produit cela».

Le Premier ministre israélien a «vivement protesté» contre cette «affirmation flagrante, fausse et sans fondement».

Les tensions ont été ravivées le 10 mai. Aux roquettes lancées par les groupes armés palestiniens, dont le Hamas, l'État hébreu a répondu par des raides aériens. Le 21 mai, une trêve a finalement été conclue avec la médiation de l’Égypte.

Lire aussi:

Le pass sanitaire désormais obligatoire pour la pratique du football
«Il y a quelque chose sur votre menton»: Joe Biden pris au dépourvu devant les caméras - images
JO-2020: un boxeur français disqualifié en quart de finale fait un sit-in sur le ring
Tags:
Israël, France, ambassadeur, Jean-Yves Le Drian
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook