Moyen-Orient
URL courte
Par
141649
S'abonner

Téhéran a utilisé pour la première fois l’oléoduc de Goreh-Jask qui permettra de réorienter ses exportations d’hydrocarbures du golfe Persique vers celui d’Oman, selon l’agence de presse IRNA. Le transit s’est effectué dans une atmosphère de levée probable de sanctions contre l’Iran et de son retour prochain sur le marché mondial de l’or noir.

Les premiers barils de pétrole ont transités depuis la région de Goreh jusqu’au port de Jask, a annoncé ce dimanche 30 mai l’agence de presse iranienne IRNA.

Le Président Hassan Rohani avait promis le 14 décembre 2020 que la construction de l’oléoduc de Goreh-Jask serait finalisée avant la fin du mandat du gouvernement actuel.

La mise en exploitation de ce pipeline est un projet stratégique pour l’Iran, qui veut exporter des hydrocarbures à partir du golfe d’Oman pour contourner le détroit d’Ormuz. Les capacités de l’oléoduc devraient permettre de transférer jusqu’à 1 million de barils par jour.

L’Iran bientôt de retour sur le marché mondial?

Malgré des tensions autour du programme nucléaire iranien -lesquelles se sont accentuées en avril 2021 après une explosion sur le site atomique de Natanz- les pourparlers des participants au Plan d’action global commun (PAGC, aussi connu sous le nom d’accord de Vienne) ont toutes les chances d’aboutir à la réintégration des États-Unis à cet accord pour atteindre finalement son objectif principal: l'encadrement des activités nucléaires de l'Iran en échange de la levée de sanctions internationales.

Le Président de la République islamique sortant, Hassan Rohani, a évoqué le retrait prochain des sanctions contre son pays. Les autres parties prenantes du PAGC sont plus réticentes mais ne cachent pas les progrès réalisés ces derniers mois.

L’agence gouvernementale américaine d’information sur l’énergie (EIA) a publié vendredi 28 mai des données sur l’achat de pétrole brut iranien, la première transaction de ce genre depuis une trentaine d’années. Bien que l’Iran n’ait pas confirmé cette information, des experts pointent la croissance des ventes d’hydrocarbures iraniens et donc l’inefficacité des restrictions américaines.

Aucune décision officielle n’a encore été annoncée mais la thèse que le retour complet de l’Iran sur le marché pétrolier mondial va en modifier l’équilibre des forces actuel fait consensus parmi tous les acteurs installés du secteur.

Lire aussi:

Genou à terre des joueurs de l’équipe de France: «Un signe de soumission idéologique»
Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Une sénatrice française appelle directement à l'ingérence en Algérie
Tags:
sanctions contre l'Iran, exportations, oléoduc, pétrole, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook