Moyen-Orient
URL courte
Par
1219
S'abonner

Les forces de l’ordre israéliennes ont annoncé avoir interpellé une personne «en possession de nombreux pétards» à Jérusalem-Est lors d’affrontements devant un poste de police, au lendemain de l'arrestation musclée d'une journaliste d'Al-Jazeera.

Des affrontements ont eu lieu ce dimanche 6 juin devant un poste de police israélien à Jérusalem-Est, une personne a été interpellée, a déclaré à Sputnik le porte-parole de la police israélienne, Michael Zingerman.

«Il y a eu des affrontements près d'un poste de police à Jérusalem-Est. Il y a une interpellation. Cette personne était en possession d’un grand nombre de pétards et d'autres objets dangereux», a-t-il indiqué.

Plusieurs véhicules de police ont été endommagés pendant les heurts. Les agents ont dû «utiliser des moyens pour disperser la foule», la situation s’est apaisée à Jérusalem-Est, selon le responsable.

La station de radio Al-Aqsa Voice a pour sa part indiqué que dix Palestiniens avaient été blessés lors d'affrontements avec les forces de l’ordre dans le quartier de Bab a-Zahara, près de la porte d'Hérode, dans la vieille ville de Jérusalem. Selon la radio, six personnes ont été touchées par des grenades assourdissantes et d’autres par des balles en caoutchouc. Un blessé a été hospitalisé, les autres ont été soignés sur place.

Situation tendue à Jérusalem-Est

Le 5 juin, une journaliste de la chaîne de télévision Al-Jazeera, Givara Budeiri, a été violemment arrêtée par la police. Le matériel du caméraman qui l’accompagnait a été détruit. La reporter couvrait un rassemblement pour le 54e anniversaire de la Naksa, un terme utilisé par les Palestiniens pour décrire l’occupation de Jérusalem-Est, de la Cisjordanie et de la bande de Gaza à partir de 1967. La journaliste a été relâchée quelques heures plus tard.

En mai, un Palestinien a blessé au couteau deux personnes, dont un soldat israélien, près d'une station de tramway de Jérusalem. L’assaillant a été abattu par les forces de l'ordre, selon la police et l'armée israéliennes.

Fin avril, des manifestations ont commencé dans le quartier de Cheikh Jarrah et sur l'esplanade des Mosquées de Jérusalem-Est, où des familles palestiniennes sont menacées d'expulsion au profit de colons israéliens. Les mobilisations, qui ont essaimé dans des villes mixtes israéliennes, ont donné lieu à 11 jours d’échanges de tirs de roquettes et de raids aériens entre le mouvement palestinien Hamas au pouvoir à Gaza et Tsahal. Le 21 mai, un cessez-le-feu est entré en vigueur à Gaza.

Lire aussi:

Covid-19: «la stratégie de la peur», dernier outil d’«une élite dépassée»? – vidéo
La Pologne enverra des drones turcs protéger les frontières est de l’Otan
«J'ai vu la pression d'un vestiaire»: des sportifs français évoquent la difficulté de révéler leur homosexualité
Tags:
émeutes, interpellation, Proche-Orient, Israël, Jérusalem-Est
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook