Moyen-Orient
URL courte
9587
S'abonner

Ebrahim Raïssi, nouvellement élu Président, a indiqué à Sputnik lors de sa première conférence de presse à quels problèmes persistant en Iran son gouvernement comptait s'atteler.

Fraîchement élu, le nouveau Président iranien Ebrahim Raïssi a déclaré à Sputnik, lors de sa première conférence de presse, que son premier décret en tant que chef d'État sera d'éliminer la corruption, de créer des emplois et résoudre le problème du logement:

«Tous ces problèmes [corruption et pots-de-vin, ndlr] seront corrigés par [mon] gouvernement. Et les premières mesures que nous prendrons viseront à atteindre le plein emploi et à résoudre le problème du logement. Un certain nombre de départements gouvernementaux pleins d'initiatives dans divers secteurs devraient être activement impliqués, avec la participation des citoyens iraniens les plus respectables.»

Par ailleurs, Raïssi a souligné que les Américains avaient violé l'accord de Vienne sur le nucléaire iranien (ou PAGC, Plan d’action global commun) et a accusé les Européens de ne pas respecter leurs obligations en vertu de l'accord sur le nucléaire:

«Mon conseil aux Américains est de revenir à leurs obligations et de les remplir. Et les Européens ne devraient pas "céder" sous la pression américaine et suivre leur exemple, qu'ils respectent simplement leurs obligations en vertu du PAGC. Le peuple iranien veut simplement que les Européens tiennent leurs promesses dans le cadre du PAGC. Le peuple iranien veut défendre ses droits. Et nous allons défendre ces droits».

À propos des pourparlers sur le nucléaire iranien à Vienne, l'ayatollah Ebrahim Raïssi a déclaré: «Nos négociateurs sur le nucléaire feront tout ce qui est nécessaire pour avancer. J'ai déjà reçu des rapports que mon équipe est en train d'étudier. Quant aux sanctions, ils [les États-Unis] doivent lever toutes les sanctions sévères contre le peuple iranien. Nous insistons là-dessus, tout comme le gouvernement iranien précédent. C'est cela que nous avons l'intention d'obtenir: une levée complète des sanctions et un contrôle de l'honnêteté sont les vecteurs qui seront au centre de la politique étrangère de mon gouvernement».

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
gouvernement, programme nucléaire iranien, corruption, Iran, Ebrahim Raïssi
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook