Moyen-Orient
URL courte
Par
5449
S'abonner

Des avertissements sont apparus mardi sur un certain nombre de sites Internet affiliés à l'Iran, indiquant qu'ils avaient été saisis par le gouvernement des États-Unis dans le cadre de mesures légales.

Les agences de presse officielles iraniennes ont rapporté que Washington avait pris possession de plusieurs sites Internet appartenant à des médias locaux et à des groupes affiliés à Téhéran, comme le mouvement yéménite des Houthis.

Sur le site de Masirah TV, chaîne de télévision contrôlée par les rebelles Houthis, on pouvait lire: «Le domaine almasirah.net a été saisi par le gouvernement des États-Unis en vertu d'un mandat de saisie [...] dans le cadre d'une mesure d'application de la loi» menée par plusieurs agences fédérales américaines, dont le FBI.

Les mêmes inscriptions ont été découvertes sur les sites des chaînes Press TV et Al-Alam.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès du département américain de la Justice qui, d'après deux sources gouvernementales américaines, devrait effectuer une annonce sur le sujet.

En octobre dernier, les procureurs américains ont saisi un réseau de domaines en ligne dont ils dénonçaient l'utilisation par les Gardiens de la révolution iranienne à des fins de désinformation politique à travers le monde.

 

Lire aussi:

Un policier a mortellement neutralisé un automobiliste à Marseille
«Une menace pour la démocratie»: Emmanuel Macron s’insurge contre les anti-pass sanitaire
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Tags:
Iran, médias, États-Unis, blocage
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook