Moyen-Orient
URL courte
Par
1711
S'abonner

Près d'une vingtaine de personnes, des manifestants et des soldats, ont été blessées dans des manifestations nocturnes ayant secoué, samedi, la ville libanaise de Tripoli suite à une nouvelle dépréciation record de la monnaie nationale sur le marché noir, selon les bilans fournis dimanche par l'armée et une organisation de secours.

Dix soldats ont été blessés, dont neuf lorsque «des jeunes en moto ont lancé des grenades assourdissantes en direction d'une unité de l'armée», a rapporté l'armée dans un communiqué.

Des dizaines de manifestants ont défilé samedi dans la grande métropole du nord libanais après une nouvelle dépréciation record de la monnaie nationale sur le marché noir, selon l'agence nationale d'information ANI.

Certains contestataires avaient tenté de prendre d'assaut des bâtiments publics, notamment une agence de la Banque centrale, mais l'armée s'est déployée et le calme est revenu dimanche matin, selon la même source.

Dans la ville de Saïda, dans le sud du pays, des manifestants ont également tenté de prendre d'assaut une agence de la Banque du Liban avant d'être repoussés par les forces de l'ordre.

Samedi, le dollar s'échangeait jusqu'à 17.500 livres libanaises sur le marché noir alors que le taux officiel, observé depuis plus de deux décennies, est fixé à 1.507 livres pour un dollar.

Depuis le début de la crise à l'automne 2019, l'une des pires dans le monde depuis 1850 selon la Banque mondiale, la livre libanaise s'est effondrée face au billet vert. Il y a à peine 10 jours, elle avait atteint un plus bas historique, frôlant les 15.500 livres pour un dollar.

Lire aussi:

Le pass sanitaire désormais obligatoire pour la pratique du football
«État Mafia»: des manifestants anti-pass s’en prennent à un pharmacien à Montpelier - vidéos
L’intrusion de gens du voyage met ce club du foot français dans une «situation catastrophique» - photos
Tags:
Liban, manifestation, Tripoli (Liban)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook