Moyen-Orient
URL courte
Par
0 07
S'abonner

Les prix des carburants ont connu mardi une hausse de plus de 30% au Liban après une levée partielle des subventions, rapporte l'agence libanaise de l'information (ANI).

Cette révision des prix constitue une première étape vers une suppression totale des subventions sur les carburants, dans un pays englué dans une des pires crises économiques au monde depuis le milieu du XIXe siècle, selon la Banque mondiale.

Avec la dépréciation de la livre libanaise, la Banque centrale fournissait aux importateurs 85% des dollars nécessaires à leurs activités à un taux officiel bien plus avantageux que celui du marché noir, atténuant jusqu'ici les retombées de la dégringolade monétaire et jugulant les prix à la pompe.

Mais face à l'épuisement progressif des réserves de la Banque du Liban, les importateurs obtiendront désormais ces dollars au taux de 3.900 livres pour un dollar, contre 1.507 livres auparavant.

En conséquence, le prix du bidon d'essence 95 octanes a augmenté mardi de près de 16.000 livres libanaises (9 euros au taux officiel) pour atteindre 61.000 livres (35 euros), précise l'ANI.

Le prix des 20 litres d'essence 98 octanes a lui grimpé de 16.300 livres (9.1 euro) pour atteindre près de 63.000 livres (35.5 euros), alors que le prix du bidon de diesel a bondi à 46.100 livres (26 euros), contre 33.300 livres (18.5 euros).

Lire aussi:

L'efficacité du vaccin de Pfizer est tombée à 39% face au variant Delta, constate Israël
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Pass sanitaire: des sanctions «totalement disproportionnées» pour les récalcitrants?
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook