Moyen-Orient
URL courte
Par
2281
S'abonner

Quatorze roquettes ont été tirées mercredi sur la base militaire d'Ain al-Assad, dans l'ouest de l'Irak, abritant des soldats américains, a annoncé sur Twitter le colonel Wayne Marotto, porte-parole de la coalition internationale antiterroriste dans ce pays.

Cette nouvelle opération, dernière d'une série d'attaques désormais quasi quotidiennes contre les intérêts américains en Irak, a fait trois blessés légers, selon la même source.

«À environ 12h30 heure locale, la base aérienne d'Ain Al-Assad a été attaquée par 14 roquettes qui sont tombées sur la base et dans son périmètre», a écrit le colonel Marotto.

Les systèmes de défense ont été activés, a-t-il affirmé, notant que les informations préliminaires font état de trois blessés légers.

Auparavant, un haut responsable de l'armée irakienne avait communiqué sur sept roquettes tirées sur la base.

La base d'Ain al-Assad, dans l'ouest désertique de la province d'Anbar, a déjà été la cible de trois roquettes lundi et, quelques heures plus tard, l'ambassade américaine à Bagdad avait été menacée par un drone, qui a été abattu.

Mardi soir, une attaque à l'aide de drones piégés a été perpétrée contre l'aéroport international d'Erbil, au Kurdistan irakien, dans le nord du pays, qui abrite également une base de la coalition internationale.

Lire aussi:

Un Gilet jaune interpellé pour avoir remplacé le portrait de Macron par un QR code
Grève des sapeurs-pompiers: «Nous préférons attendre d’avoir des certitudes sur les vaccins»
Didier Raoult propose de se mettre de la vaseline dans le nez pour contrer le Covid-19
Face au «chantage» gouvernemental, ils préfèrent acheter un faux-vrai pass sanitaire par principe - témoignages
Tags:
Irak, base militaire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook