Moyen-Orient
URL courte
Par
0 22
S'abonner

Plusieurs directeurs d'hôpitaux ont démissionné en Irak après l'incendie meurtrier qui a ravagé lundi dernier l'unité Covid-19 d'un hôpital à la ville de Nassiriya, ont indiqué les autorités sanitaires régionales du pays.

Pas moins de cinq hôpitaux de la province ont vu leurs directeurs et adjoints partir, laissant les établissements dirigés par des personnels moins qualifiés, a précisé le directeur général des autorités sanitaires, Saad al-Majid.

Selon lui, ces départs sont motivés par la crainte d'être tenus pour responsables en cas de nouvelle catastrophe, alors que les incendies se multiplient en Irak dans les hôpitaux délabrés.

Lundi dernier, au moins 60 personnes ont péri dans un terrible incendie qui a ravagé un préfabriqué de l'hôpital Al-Hussein de Nassiriya abritant des malades du Covid. Trois responsables, parmi lesquels le directeur de l'établissement, ont été arrêtés, et 10 autres mandats d'arrêt ont été émis par la justice.

En avril, une tragédie similaire avait ravagé l'unité Covid d'un hôpital à Bagdad, faisant plus de 80 morts.

Lire aussi:

Le Conseil constitutionnel valide l'extension du pass sanitaire mais censure l'isolement obligatoire
Un ministre assure que l’État prendra en compte les «remarques» du Conseil constitutionnel, pourtant obligatoires
Le fils du chah d'Iran exhorte l'Occident à donner le coup de grâce à la République islamique
Tags:
Irak, hôpital, incendie, démission
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook