Moyen-Orient
URL courte
Par
4210
S'abonner

Après qu’Israël a bloqué l’argent alloué par le Qatar au soutien de la bande de Gaza, notamment aux travaux de reconstruction dans l’enclave, des «factions palestiniennes» auraient affirmé que si ces ressources n’étaient pas parvenues avant dimanche, «les tensions seraient intenses le long des frontières».

«Certaines factions palestiniennes» à Gaza sont prêtes à aggraver les tensions avec Israël et pourraient décider de «tirer des roquettes sur les colonies» de l'État hébreu «dans le contexte de l’escalade de la pression sur Israël», affirme ce jeudi le journal libanais Al-Akhbar. Citant ses sources, il écrit que ces factions ont donné «à la puissance occupante» jusqu’à la fin de cette semaine «pour faire entrer les subventions qataries, ouvrir les passages et faire venir des matériaux de construction». Sinon «les tensions seront intenses le long des frontières», d’après le journal.

Il s’agit de fonds qataris pour Gaza, des millions de dollars acheminés chaque mois dans l’enclave palestinienne avec l’approbation d’Israël.

Le gouvernement israélien doit approuver dimanche un nouveau mode de transfert de fonds dans le cadre d’un plan d’aide aux habitants de la bande de Gaza, fait savoir le média israélien i24news, rappelant que les ressources s’étaient retrouvées bloquées depuis le dernier cycle de violences entre Israël et le Hamas en mai dernier. La session ministérielle doit mettre en place un système de transfert de fonds dont le Hamas ne pourrait pas profiter.

Toujours selon i24news, les fonds qataris, à savoir 30 millions de dollars mensuellement, doivent être répartis de la manière suivante: 10 millions de dollars transférés par l’Onu iront à l’achat de carburant, 10 autres seront distribués aux familles dans le besoin qui auront prouvé qu’elles n’ont aucun lien avec les terroristes et autant seront alloués à un programme en faveur de l’emploi.

Entretemps, l’État hébreu a fait savoir qu’il n’autoriserait plus l’entrée d’argent qatari dans la bande de Gaza, a déclaré au Times of Israel un fonctionnaire proche des négociations entre Israël et le Hamas, avec la médiation de l’Égypte. Craignant un détournement de fonds et une utilisation militaire de certains matériaux de construction par le Hamas, Israël souhaite la mise en place d’un mécanisme international et aurait exigé de Doha que l'argent soit transféré via l'Autorité palestinienne ou via des organisations internationales sur les comptes bancaires et non plus en espèces.

Aide du Qatar

Depuis 2018, le Qatar apporte cette aide au Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza, avec l’approbation israélienne. L’argent sert notamment à payer les salaires des fonctionnaires et est distribué en liquide directement aux Palestiniens.

Le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani, a fait savoir le 26 mai dernier que, «selon les directives de Sa Majesté», son pays débloquait encore 500 millions de dollars (environ 423 millions d’euros).

«L’État annonce 500 millions de dollars d’aide en soutien à la reconstruction de Gaza», a indiqué sur Twitter Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani.

La distribution de l’aide financière qatarienne avait débuté dans la bande de Gaza le 4 février 2021. Doha avait déjà annoncé qu’il accordait 360 millions de dollars à l’enclave palestinienne, soit 120 millions de plus que l’année dernière.

Conflit

Contrôlée depuis 2007 par le Hamas, la bande de Gaza, qui compte deux millions d’habitants, a été le théâtre de quatre guerres entre Israël et le Hamas depuis 2008. Le dernier conflit remonte au 10 mai, lorsque le Hamas avait tiré des roquettes vers Israël en solidarité avec les centaines de Palestiniens blessés lors des affrontements avec la police israélienne sur l’esplanade des Mosquées, à Jérusalem-Est occupée.

Les heurts ont fait suite à la décision israélienne d’expulser des familles palestiniennes au profit de colons israéliens. Les frappes israéliennes dans la bande de Gaza ont fait 254 tués parmi les Palestiniens, tandis qu’en Israël les tirs de roquettes depuis Gaza ont entraîné la mort de 12 personnes.

Lire aussi:

Les chômeurs non vaccinés privés d’allocations en Autriche
La maison d’édition Nawa bientôt dissoute par Gérald Darmanin
La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Tags:
Hamas, Israël, Bande de Gaza, Qatar
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook