Moyen-Orient
URL courte
Par
Retour des talibans au pouvoir en Afghanistan, août 2021 (140)
946
S'abonner

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a affirmé mardi que son stock de matériel médical restant en Afghanistan était suffisant «pour une semaine» seulement, 10 jours après la chute de Kaboul aux mains des talibans.

«Les fournitures médicales dont dispose aujourd'hui l'OMS sur place ne suffisent que pour une semaine», a indiqué Ahmed Al-Mandhari, directeur général de l'OMS pour la région «Méditerranée orientale», ajoutant qu'«hier, 70% de ces équipements ont été acheminés vers les établissements de santé».

Selon le directeur, 500 tonnes métriques de médicaments et de matériaux médicaux sont coincés dans un entrepôt à Dubaï, aux Émirats arabes unis, en raison des efforts d'évacuation chaotiques à l'aéroport de Kaboul, qui est dans l'incapacité de recevoir des vols commerciaux.

Dimanche, l'OMS et l'Unicef ont conjointement appelé à «l'établissement immédiat d'un pont aérien humanitaire fiable et robuste pour acheminer les équipements» médicaux.

Date limite de l'évacuation

Washington a accentué mardi leurs efforts pour évacuer au plus vite des milliers d'Afghans et d'étrangers de Kaboul, les talibans* ayant averti qu'ils ne toléreraient plus ces opérations au-delà de la date limite du 31 août.

Près de 50.000 Afghans et ressortissants étrangers ont fui le pays depuis l'aéroport de Kaboul après la prise du pouvoir par les talibans*, selon le gouvernement américain.

 

*Organisation terroriste interdite en Afghanistan

Dossier:
Retour des talibans au pouvoir en Afghanistan, août 2021 (140)

Lire aussi:

Une voiture fonce sur une terrasse en centre-ville de Fontainebleau, plusieurs blessés
Sous-marins australiens: «Ce qu'il vient de se passer» pèsera sur l’avenir de l’Otan, selon Le Drian
Véran confirme un possible allégement concernant le pass sanitaire
Sous-marins: Canberra et Washington réagissent au rappel des ambassadeurs français
Tags:
Afghanistan, aide humanitaire, médicaments, dispositifs médicaux, pénurie de médicaments, Taliban, talibans
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook