Ecoutez Radio Sputnik
    Jeux olympiques de Pyeongchang

    13 athlètes russes suspendus des JO portent plainte au TAS

    © Sputnik . Ramil Sitdikov
    Actualités
    URL courte
    Jeux olympiques d'hiver 2018 (117)
    4271

    Treize athlètes et deux entraîneurs russes non admis aux Jeux olympiques de Pyeongchang ont porté plainte auprès du Tribunal arbitral du sport.

    13 sportifs et deux entraîneurs russes privés du droit de prendre part aux JO d'hiver 2018 ont porté plainte auprès du bureau du Tribunal arbitral du sport (TAS) à Pyeongchang, a annoncé le cabinet juridique Schellenberg Wittmer Ltd. dans un communiqué remis à Sputnik.

    «Treize athlètes russes et deux entraîneurs, qui ont remporté leur procès au TAS mais n'ont pas reçu d'invitation du CIO aux Jeux olympiques d'hiver à Pyeongchang, ont porté plainte au TAS à Pyeongchang», indique le document.

    Dans leur plainte, les requérants font état du caractère non-transparent des critères employés à leur égard et dénoncent une discrimination selon la nationalité ainsi qu'une atteinte à leur réputation.

    Auparavant, le TAS avait levé pour 28 sportifs russes les sanctions et suspensions à vie infligées par le Comité international olympique pour leur implication présumée dans «un système de dopage d'État» qui a valu à la Russie d'être suspendue des JO d'hiver.

    Par la suite, le Comité national olympique de Russie a demandé au CIO d'envoyer les invitations à Pyeongchang aux 15 des 28 Russes disculpés, les autres 13 étant soit retraités, soit non-éligibles pour les JO de 2018. Pourtant, le CIO a refusé d'inviter les intéressés aux Jeux olympiques de Pyeongchang.

    Dossier:
    Jeux olympiques d'hiver 2018 (117)

    Lire aussi:

    Le TAS se prononce sur la participation aux JO des athlètes russes suspendus
    L'Occident n'a fourni aucune preuve du recours d'athlètes russes au dopage, selon Lavrov
    Le Kremlin regrette le refus du CIO d’inviter à Pyeongchang les sportifs russes blanchis
    Tags:
    sport, invitation, dopage, JO 2018 de Pyeongchang, Tribunal arbitral du sport (TAS), Comité international olympique (CIO), Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik