Ecoutez Radio Sputnik
    Jeux olympiques de 2018, l'équipe russe VS équipe US, hockey sur glace

    Les joueurs de hockey russes et américains ne se sont pas serré la main? Voici la raison

    © Sputnik . Alexander Vilf
    Actualités
    URL courte
    14546

    Au moins 261 athlètes participant aux Jeux olympiques de 2018 à Pyeongchang ont déjà été victimes d’un norovirus hautement contagieux qui provoque des vomissements et des diarrhées, entre autres symptômes.

    Retrouvez plus d'articles sur les JO-2018 dans notre dossier spécial

    La traditionnelle poignée de main entre les joueurs de hockey sur glace avant et après les matchs a été interdite par le comité d'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 2018 à Pyeongchang, a annoncé la Fédération russe de hockey sur glace dans un communiqué publié sur sa page Twitter.

    «Le comité d'organisation des Jeux de 2018 à Pyeongchang a remplacé la poignée de main des capitaines avant le match et la poignée de main d'après-match des équipes [de hockey sur glace] par une cérémonie de coups de poing, à cause des cas de norovirus et à des fins d'hygiène», a annoncé le communiqué.

    Cette annonce intervient après que plus de 200 athlètes participant aux Jeux olympiques de 2018 à Pyeongchang ont été victimes d'un norovirus hautement contagieux.

    En plus des vomissements et des diarrhées, ce virus peut provoquer de la fièvre chez certaines personnes, des maux de tête et des douleurs dans les membres. C'est pourquoi la maladie est souvent appelée «grippe intestinale».

    Aujourd'hui, aux JO 2018 de Pyeongchang, les joueurs de hockey russes ont remporté une victoire, sur leurs rivaux américains sur le score de 4-0, après avoir battu la Slovaquie 8-2.

    Lire aussi:

    La Corée du Nord saisit un navire russe
    Corée du Sud: la Russie réagit aux tirs de semonce présumés contre ses bombardiers
    La Syrie dénonce une attaque israélienne contre son territoire
    Tags:
    Américains, Russes, hockey sur glace, Corée du Sud
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik