Ecoutez Radio Sputnik
    Alina Zagitova

    La championne olympique Zagitova réagit aux critiques de la patineuse US pas admise aux JO

    © Sputnik . Alexandre Vilf
    Actualités
    URL courte
    27640
    S'abonner

    Quoi de plus simple que de lancer des jugements critiques assis sur un canapé? Après que la patineuse américaine Ashley Wagner a critiqué, sur son Twitter, la performance de la championne olympique Alina Zagitova lors des JO, cette dernière n’a pas mâché ses mots et a «défié» l’Américaine.

    La patineuse Alina Zagitova, qui a apporté à la Russie la médaille d'or en patinage artistique lors des Jeux olympiques de Pyeongchang, a réagi aux critiques de la patineuse américaine Ashley Wagner qui n'a pas trop apprécié la performance de la championne olympique et n'a pas tardé à le faire savoir sur son compte Twitter.

    Selon Alina Zagitova, ces critiques doivent être soutenues par des faits:

    «Qu'elle essaye d'accomplir la même performance aux Jeux olympiques avec un programme identique. J'observerai avec plaisir sa performance. Pourtant, je ne la commenterai pas», a rajouté la championne olympique dans une interview à RT.

    Auparavant, Ashley Wagner, qui n'avait pas réussi à être admise aux Jeux olympiques 2018, avait critiqué la performance de la championne olympique Alina Zagitova:

    «Ce n'est pas un programme. Elle a tué le temps dans le début et ensuite elle a juste sauté dans la seconde partie. Ce n'est pas une performance», avait écrit l'Américaine sur son Twitter. «Je comprends que c'est ce que le système permet, mais ce n'est pas ce que représente le patinage artistique».

    Quelques jours plus tard, la patineuse américaine a «récapitulé» ce qu'elle avait dit. Elle a ainsi déclaré que même si elle ne pensait pas que c'était un programme «équilibré», elle ne pouvait pas exécuter un programme avec tous les sauts à la fin et le trouver «impressionnant».

    Tags:
    patinage artistique, Alina Zagitova, Corée du Sud, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik