Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Interview accordée à RIA Novosti par le porte-parole officiel du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Alexandre Yakovenko, à l'occasion de la prochaine ouverture du Secrétariat de l'OSC à Pékin

    Opinion
    URL courte
    0 0 10
    Question : Quelles actions ont été programmées à l'occasion du début de fonctionnement le 15 janvier du Secrétariat de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS) à Pékin ?

    Réponse : A cette occasion une cérémonie solennelle d'ouverture du Secrétariat est prévue, qui sera suivie d'une réunion extraordinaire du Conseil des ministres des Affaires étrangères des Etats membres de l'OSC, à laquelle le chef de la diplomatie russe Igor Ivanov prendra part.

    Les plus grandes organisations internationales seront représentées à cette cérémonie, notamment l'ONU, l'Union européenne, l'OCSE, l'ASEAN, l'APEC, la CEI, l'OCI.

    Question : Quelle importance l'ouverture du Secrétariat de l'OCS a-t-elle pour le fonctionnement de cette organisation ?

    Réponse : Le début des activités du Secrétariat (qui coïncide avec celui du Comité exécutif de la structure antiterroriste régionale à Tachkent, dont la cérémonie d'ouverture solennelle aura lieu plus tard) marque une étape qualitativement nouvelle dans la vie de l'OCS, celle de son fonctionnement en tant qu'organisation internationale à part entière ayant des mécanismes efficaces, des personnels et un budget.

    Le Secrétariat est appelé à devenir une sorte de noyau administratif de l'OCS assurant la coordination de la coopération au sein de cette organisation dans différents domaines. Le Secrétariat est dirigé par un diplomate professionnel expérimenté, l'ancien ambassadeur de Chine en Russie, Zhang Deguang. Il a trois adjoints dont un est un représentant de la Russie.

    L'organisation a été bâtie dans un délai très bref pour un projet de cette envergure. Deux ans et demi se sont passés de l'annonce de la décision de créer l'organisation à la date de la mise en route de ses mécanismes. Cette efficacité, compte tenu, de surcroît, du fait que toutes les décisions sont adoptées par consensus, illustre de la façon la plus éloquente la détermination de tous les Etats fondateurs à faire promptement de l'OCS un outil dynamique de coopération égale et mutuellement avantageuse dans l'intérêt de la sécurité et du développement des six pays membres et aussi dans l'intérêt de la stabilité dans la région et au-delà de ses limites.

    Question : Quels sont les principaux axes d'activité de l'OCS pour l'avenir le plus proche ?

    Réponse : La tâche prioritaire consiste maintenant à donner un contenu pratique à la coopération dans les divers domaines spécifiés dans la Charte de l'organisation. Elle a été assignée par le sommet des pays membres qui s'est tenue les 28 et 29 mai 2003 à Moscou. Beaucoup a déjà été fait pour la remplir avec succès. Parallèlement à la mise en route des organismes permanents de l'OCS, des contacts fructueux ont été établis au niveau des divers ministères, ceux des transports, des situations d'urgence, de la culture et d'autres. Le Conseil des chefs d'Etat a approuvé à sa réunion du 23 septembre 2003, à Pékin, un programme de coopération commerciale et économique multilatérale à long terme (allant jusqu'en 2020), une sorte de charte d'intégration économique dans l'espace de l'OCS.

    Les six pays membres ne cessent d'améliorer la coordination de leurs efforts de politique extérieure : en octobre leurs représentants permanents à l'ONU ont tenu leur première réunion pendant laquelle ils ont convenu de se rencontrer de façon régulière.

    Lire aussi:

    L’Inde et le Pakistan sur le point de rejoindre l’OCS
    Organisation de coopération de Shanghai: élargissement confirmé
    Poutine appelle à plus d'unité face au terrorisme
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik