Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Interview accordée à RIA Novosti par le porte-parole officiel du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, Alexandre Yakovenko, à l'occasion de la prochaine visite du ministre russe des Affaires étrangères, Igor Ivanov, en Mongolie

    Opinion
    URL courte
    0 210
    Question : Il a été annoncé que le ministre russe des Affaires étrangères, Igor Ivanov, effectuerait les 13 et 14 janvier une visite officielle en Mongolie. Quelle est la dynamique des relations russo-mongoles à l'étape actuelle ?

    Réponse : La Mongolie avec laquelle nous avons une frontière commune longue de plus de 3 500 km et des relations traditionnelles d'amitié et de bon voisinage est considérée en Russie comme un partenaire naturel, important et prioritaire en Asie. Le caractère particulier des relations russo-mongoles est spécifié dans le Traité bilatéral d'amitié et de coopération du 20 janvier 1993 et dans la Déclaration d'Oulan-Bator signée en novembre 2002 au cours d'une visite du président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, en Mongolie.

    Depuis ces derniers temps, grâce à des efforts communs les deux pays ont surmonté la période morte apparue dans les relations bilatérales au début des années 1990 à la suite des transformations économiques amorcées dans les deux pays et ont sensiblement intensifié leur coopération commerciale et économique, tout particulièrement au niveau interrégional et dans les zones frontalières.

    Depuis ces derniers temps, les premiers ministres des deux pays se sont rencontrés à cinq reprises. Les contacts demeurent multiples au niveau interministériel et interrégional.

    Une importance particulière revient aux ententes intervenues au cours de la visite du premier ministre mongol, Nambaryn Enkhbayar, à Moscou en juin et juillet 2003. Elles ont permis de régulariser complètement avant la fin de l'année dernière, sur une base mutuellement acceptable, le problème de la "grande dette" de la Mongolie consécutive aux crédits soviétiques et de procéder au renouvellement du cadre juridique de l'activité des entreprises russo-mongoles "Erdenet", "Mongolrostsvetmet" et d'autres.

    Question : Quelles sont les questions qui seront abordées au cours des pourparlers d'Igor Ivanov à Oulan-Bator ?

    Réponse : Au cours de la prochaine visite un dialogue circonstancié sera engagé avec les responsables mongols (le président Natsagiyn Bagabandi, le premier ministre Nambaryn Enkhbayar et le ministre des Affaires étrangères Luvsangiin Erdenechuluun) sur les perspectives de développement du partenariat de bon voisinage et les moyens à mettre en oeuvre pour augmenter les échanges commerciaux (qui se sont élevé à 300 millions de dollars US en 2003), promouvoir la coopération en matière d'investissements et multiplier les échanges dans le domaine de la culture, de la science et de l'enseignement.

    Une attention privilégiée sera accordée aux mesures appelées à garantir les intérêts légitimes des hommes d'affaires russes et de nos compatriotes en Mongolie (on en compte 1200 personnes environ), à populariser la langue et la culture russes qui trouvent invariablement un accueil positif auprès de la population de ce pays.

    Compte tenu de la coïncidence ou de la proximité des approches préconisées par la Russie et la Mongolie pour aborder les problèmes clés de la politique mondiale, il est envisagé de procéder à un échange de vues sur un large éventail de questions, entre autres sur le renforcement de la sécurité et la coopération en Asie-Pacifique et concrètement en Asie du Nord-Est. L'intérêt que la Mongolie porte pour la coopération avec l'Organisation de coopération de Shanghai contribuera à coordonner encore plus étroitement les efforts de politique extérieure des deux pays.

    Au terme de la visite d'Igor Ivanov à Oulan-Bator les deux parties projettent de signer une Déclaration russo-mongole conjointe et un Plan de coopération entre les ministères des Affaires étrangères des deux pays pour 2004-2005.

    Lire aussi:

    Un modèle du Système solaire vieux de plus de 2.000 ans découvert en Chine
    Xi Jinping: c’est avec Moscou que Pékin maintient le contact le plus étroit
    Les grands dossiers évoqués par Vladimir Poutine et Xi Jinping à Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik