Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Revue de la presse russe du 21 mai

    Opinion
    URL courte
    0 10
    MOSCOU, RIA Novosti

    Izvestia

    Aujourd'hui Moscou reçoit le treizième sommet Russie - Union européenne. Bien que ce soit la première rencontre depuis l'élargissement de l'UE, les deux parties ont promis d'éviter de faire sensation, de prononcer des déclarations inattendues et de signer des documents, affirment le quotidien. Les relations bilatérales sont exemptes aujourd'hui de contradiction flagrante, affirme-t-on. Cependant, un document quasiment sensationnel serait signé à Moscou : un accord bilatéral sur l'adhésion de la Russie à l'Organisation mondiale du commerce (OMC).

    Le treizième sommet Russie-UE risque de ne pas justifier son "numéro porte-malheur" car les deux parties ont l'intention de procéder, en un programme serré (d'abord des pourparlers et ensuite un déjeuner de travail), à la récapitulation des résultats obtenus depuis la rencontre de Rome et à l'examen des projets d'avenir. Le président Vladimir Poutine dressera le bilan et débattra des projets avec le chef de la Commission européenne Romano Prodi, les commissaires européens Pascal Lamy et Chris Patten, ainsi qu'avec les dirigeants irlandais - le premier ministre Bertie Ahern et le ministre Affaires étrangères Brian Cowen - dont le pays préside actuellement l'Union européenne.

    Ne vous attendez pas à des nouvelles sensationnelles, insistent les sources interrogées par le journal. L'élargissement de l'Union européenne n'a pas eu d'impact négatif sur les relations bilatérales. Au contraire, elles ont bien subi l'épreuve de résistance. "Le sommet doit être au maximum concret, pratique et constructif", affirme avec certitude le représentant spécial du président de la Fédération de Russie pour les problèmes du développement des relations avec l'Union européenne, Serguéi Iastrjembski. Les collègues européens partagent ce point de vue, soulignent les " Izvestia ".

    Gazeta

    Le gouvernement de Mikhaïl Fradkov a acquis une nouvelle structure, cette fois définitive, écrit la "Gazeta". Le premier ministre s'est vu investir du droit de modifier à son gré la structure du gouvernement. Vladimir Poutine a décidé de ne pas laisser les ministres dans l'incertitude. Mercredi, dans la journée, Mikhaïl Fradkov avait fait ses propositions au président et dès jeudi matin, juste avant l'ouverture de la réunion traditionnelle du gouvernement, sa structure et les principales nominations étaient décidées. "Tous les ministres présents gardent leur poste", a déclaré le premier ministre.

    Mikhaïl Fradkov et Dmitri Kozak, responsable de la conception de la nouvelle structure du gouvernement, ont fait, comme ils l'avaient promis, un "travail à partir des erreurs" commises durant la réorganisation précédente du gouvernement. Plusieurs ministères ont été amputés des fonctions de surveillance car la réforme administrative supposait au début que ces fonctions et les pouvoirs attributifs devaient être partagés pour éviter des conflits d'intérêts au sein des ministères.

    Le premier ministre a été investi d'un nouveau pouvoir, celui de mettre définitivement au point la structure du gouvernement. Le décret présidentiel du 9 mars a divisé le gouvernement en trois niveaux : ministères, services et agences. Chacun doit vaquer à la tâche qui lui est assignée. Les ministères élaboreront des textes, les services assumeront les fonctions de surveillance et de prestation de services, les agences géreront le patrimoine, informe le journal.

    Nezavissimaia gazeta

    Presque toute l'élite des milieux d'affaires russes est attendue la semaine prochaine à Tbilissi où se tiendra la première conférence russo-géorgienne sur le développement des affaires de manière conjointe. Comme l'a appris le quotidien "NG" à la Chancellerie d'Etat de Géorgie, des personnages en vue de l'économie russe participeront à la conférence. Ils examineront les possibilités de la participation des compagnies russes à la privatisation des ouvrages en Adjarie: les structures du port de Batoumi, les maisons-pensions et les hôtels locaux, le secteur agraire de la république autonome.

    Apparemment, Tbilissi a décidé d'accorder une attention soutenue au développement de l'économie de l'Adjarie, fait remarquer le quotidien "NG". A la réunion qui s'est tenue mercredi dernier à Batoumi, le gouvernement géorgien a pris la décision de créer prochainement le Conseil d'investissement et de consultations en vue d'attirer les investissements dans la république autonome. Comme l'a fait remarquer Mamouka Khazaradze, président de la "TVS-bank", la plus grande banque de Géorgie, l'essentiel est de déterminer, déjà à la première étape du rétablissement économique de l'Adjarie, "les règles du jeu qui doivent être respectées aussi bien par les hommes d'affaires géorgiens qu'étrangers", indique le quotidien "Nezavissimaia gazeta".

    Vremia novostei

    Les experts russes ont trouvé le moyen de prolonger la durée de vie des vaisseaux cargos spatiaux "Progress" qui ont fait leur temps sur orbite: ils ont l'intention de les utiliser en tant que laboratoires autonomes, informe le journal "VN". Jusque-là, les cosmonautes de la Station spatiale internationale (ISS) remplissaient les "Progress" de déchets, et ensuite les spécialistes depuis la Terre les noyaient dans une région éloignée du Pacifique, préparant ainsi la place, dans le module d'arrimage, pour le "cargo" suivant. A présent, il est prévu de placer les vaisseaux séparés de la station sur une orbite parallèle à celle de l'ISS et d'y effectuer des expérimentations physiques exceptionnelles. Commentant l'expérience prévue, Valeri Lyndine, chef du service de presse du Centre de contrôle des vols, a dit au correspondant du journal "Vremia novostei" qu'elle aurait lieu la semaine prochaine. Le 24 mai, le vaisseau "Progress" qui se trouve actuellement sur orbite sera séparé de l'ISS et effectuera un vol libre pendant 10 jours. Pendant ce temps, il est prévu de choisir le régime d'orientation du vaisseau permettant de réduire au minimum les surcharges et d'assurer l'éclairage maximal des batteries solaires.

    Kommersant

    Il est prévu de construire près de 200 immeubles de grande hauteur (IGH) à Moscou avant 2015, a fait savoir, selon le quotidien "Kommersant", l'architecte principal de la capitale Alexandre Kouzmine, au cours d'une réunion du Conseil d'urbanisation. Le maire de Moscou Youri Loujkov a déjà recommandé au Département de la politique d'urbanisation, de développement et de reconstruction de la ville d'étudier dans les plus brefs délais l'expérience étrangère de construction des IGH. Cinq immeubles de 30 niveaux sont en voie de construction dans le cadre du programme "Nouvelle ceinture de Moscou". Pour 40 tours, le devis est déjà prêt.

    Selon Alexandre Kouzmine, la plupart des nouveaux immeubles de grande hauteur se trouveront dans le Nord et le Sud de la ville, c'est pourquoi "leur aspect architectural ne contrastera pas avec le Kremlin, l'église du Sauveur et d'autres principaux monuments architecturaux de la ville".

    Lire aussi:

    «S'allier avec les USA fut la plus grande erreur de la Géorgie»
    Les USA lancent un drone spatial pour une mission secrète
    Les chars américains sont toujours en Géorgie: août 2008 n'a pas servi de leçon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik