Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Interview du porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Alexandre Yakovenko à l'occasion de la visite en Russie du ministre des Affaires étrangères et du Commerce extérieur de la République de Corée Ban Ki-moon

    Opinion
    URL courte
    0 01
    - Le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée, Ban Ki-moon, se rendra en Russie du 23 au 25 mai. A quel point le fond général des rapports russo-sud-coréens est-il propice à cette visite?

    - La visite de travail en Russie du ministre de Affaires étrangères et du Commerce extérieur de la République de Corée Ban Ki-moon se déroulera sur fond des contacts et des échanges énergiques qui sont propres aux relations russo-sud-coréennes.

    En février, les manifestations consacrées au centenaire de l'exploit héroïque des marins russes du croiseur Variag et de la canonnière Koreets ont été organisées dans le port sud-coréen d'Ichon. Le voyage que le maire de Moscou Youri Loujkov a effectué à Séoul en avril dernier pour participer aux Journées de la capitale russe a été d'utilité pour le développement des liens entre nos capitales.

    Le 7 juillet marquera le 120e anniversaire du Traité d'amitié et de commerce entre la Russie et la Corée. Nous célébrerons aussi cette année le 140e anniversaire du début de l'émigration bénévole de Coréens vers la Russie.

    Les consultations sur les problèmes des rapports bilatéraux et la situation dans la péninsule de Corée et dans le monde se tiennent régulièrement à Moscou et à Séoul dans le cadre du dialogue entre nos ministères des Affaires étrangères.

    - Quelle est la problématique des négociations que Ban Ki-moon mènera à Moscou?

    - Les ministres des Affaires étrangères débattront de l'état actuel et des possibilités d'élargir la coopération commerciale et économique entre nos deux pays.

    Le chiffre d'affaires des échanges russo-sud-coréens a considérablement augmenté l'an dernier (3,3 milliards de dollars en 2002, 4,2 milliards en 2003). Le montant des investissements accumulés a atteint 202 millions de dollars.

    L'éventuelle participation du capital sud-coréen aux projets importants de coopération économique prévoit une intensification sensible de l'activité d'investissement sur le territoire russe. L'amélioration notable du climat d'investissement en Russie rendra durables ses liens économiques avec la Corée du Sud et leur donnera de l'ampleur. Nous avons lancé plusieurs projets d'envergure.

    La partie russe attache une importance économique et politique à la coopération économique tripartite (Russie-Corée du Sud-Corée du Nord). Il s'agit surtout du projet connu de raccordement du chemin de fer Transcoréen au Transsibérien et la mise en œuvre de projets énergétiques conjoints. La rencontre des représentants des chemins de fer des trois pays, qui s'est tenue en avril dernier, a permis d'examiner plus en détail les perspectives de réalisation des projets et de confronter les positions des parties.

    Une participation active de la Russie au règlement des problèmes de la péninsule de Corée est dictée non seulement par des intérêts économiques, mais aussi par la nécessité de maintenir la Corée dans l'espace de la non prolifération nucléaire et de régler le problème nucléaire.

    Les résultats de deux volets des négociations à six tenues à Pékin confirment - et c'est l'essentiel - la disposition des partenaires à toujours participer au dialogue dans l'espoir de parvenir à une entente sur le statut dénucléarisé de la péninsule de Corée.

    L'octroi des garanties de sécurité nécessaires et d'une aide économique et humanitaire à la Corée du Nord contribuerait à l'assainissement de la situation complexe d'aujourd'hui, permettrait d'assurer la sécurité de tous les pays de la région et la stabilité sur la péninsule de Corée.

    Œuvrant pour l'amélioration des relations entre le Nord et le Sud, la Russie tient compte du rôle particulier du dialogue et de la coopération intercoréens qui sont un facteur important du maintien de la stabilité sur la péninsule de Corée.

    Les négociations de Moscou porteront aussi sur d'autres problèmes internationaux d'actualité dont la normalisation de la situation en Irak, la situation dans la région Asie-Pacifique, le règlement de la crise proche-orientale, la lutte contre le terrorisme international et la protection des ressources biologiques de l'océan.

    Lire aussi:

    Nouveau président en Corée du Sud: à quels changements la Russie doit-elle s'attendre?
    Séoul est-il prêt à une éventuelle attaque américaine sur la Corée du Nord?
    Séoul cherche à améliorer ses relations avec Pékin à l’aide de Pyongyang
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik