Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Revue de la presse russe du 14 juillet

    Opinion
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, RIA Novosti

    Nézavissimaïa gazéta

    Les exercices de commandement et d'état-major Alliance sécuritaire 2004, les plus importants de la période postsoviétique, prendront fin jeudi. Des troupes des Districts militaires de Moscou, de la Volga et de l'Oural ainsi qu'un groupe de travail du ministère biélorusse de la Défense y sont engagés. Ces exercices couvrent donc un théâtre d'opération situé sur une partie du territoire de la CEI (communauté des Etats indépendants) allant de la frontière polonaise jusqu'aux monts Oural. Si ces exercices ne font l'objet d'aucune publicité particulière, ils sont néanmoins programmés, a-t-on dit à la Nézavissimaïa gazéta au ministère russe de la Défense. Alors que l'OTAN se trouve à proximité immédiate du territoire du futur Etat Russie-Biélorussie, la sécurité sur l'axe occidental est un objectif de première importance pour les armées des deux pays.

    Le ministère russe de la Défense de cache pas sa préoccupation face à l'activité militaire de l'alliance à proximité des frontières de la Russie, c'est la raison pour laquelle Moscou resserre ses contacts militaires avec la Biélorussie. Cela est confirmé par des déclarations de couloirs et aussi par d'autres faits. Ainsi, selon des sources militaires, des officiers biélorusses ont pris part en qualité d'observateurs aux manoeuvres de grande envergure "Mobilité 2004" réalisés le mois dernier par les Forces armées russes; par ailleurs, des états-majors de l'armée biélorusse ont travaillé, conjointement avec l'Etat-major général russe, plusieurs exercices, dont un transfert de troupes vers la frontière occidentale.

    Pour la Nézavissimaïa gazéta il est remarquable que le jour même, le ministre russe de la Défense, Sergueï Ivanov, arrivait en Grande-Bretagne pour une visite de travail de quarante-huit heures, au cours de laquelle il s'entretiendra avec les stratèges de l'OTAN. A Londres il devrait intervenir à l'Institut international d'études stratégiques et inviter une nouvelle fois l'alliance à coopérer concrètement et à renoncer à déployer des forces armées à proximité des frontières russes. Les exercices qui ont lieu ces jours-ci ont probablement pour mission de montrer à l'Occident que la Russie est capable de défendre ses intérêts, éventuellement par les armes, écrit la Nézavissimaïa gazéta.

    Izvestia

    Cubana Aviation est la première compagnie aérienne étrangère à acheter des jets russes de nouvelle génération Il-96, annoncent les Izvestia. Selon un accord passé entre la compagnie russe de leasing Iliouchine Finance CO et la société cubaine Aviaimport, deux nouveaux Iliouchine seront livrés à Cuba au printemps de l'année prochaine. Le montant du contrat est estimé à 100 millions de dollars.

    Après la révolution cubaine de 1959 et jusqu'au début des années 90 du siècle dernier, Cubana Aviation n'avait acquis que des avions soviétiques. Aujourd'hui encore le président Fidel Castro utilise un Il-62 sorti des chaînes voici une trentaine d'années. Il n'est pas exclu qu'ultérieurement d'autres Iliouchine aillent étoffer le parc de Cubana Aviation, relève le quotidien de la place Pouchkinskaïa.

    Selon le directeur général du Complexe aéronautique Iliouchine, Viktor Livanov, ceux qui prétendent que l'industrie aéronautique russe n'est pas capable de concurrencer les avionneurs étrangers voudraient voir la Russie submergée de vieux appareils bons à mettre au rebut.

    Kommersant

    Mardi la compagnie pétrolière Youkos a déclaré que son conseil d'administration avait approuvé la conclusion de contrats de commission avec les unités d'extraction de Youkos concernant la vente de leur pétrole à l'exportation. Désormais ces unités percevront pratiquement toutes les recettes d'exportation du holding alors qu'auparavant elles revenaient aux traders et aux actionnaires de Youkos. Selon Kommersant, le nouveau schéma se traduira par une charge fiscale plus lourde pour Youkos et rendra plus difficile la fuite à l'étranger des recettes d'exportation du groupe. Il est évident que l'équipe du directeur exécutif de Youkos, Steven Theede, est d'ores et déjà certaine que la compagnie continuera d'exister et qu'elle a obtenu des autorités l'assurance qu'elle ne sera pas mise en faillite, vendue ou encore liquidée. Si ce n'était pas le cas, la décision du conseil d'administration n'aurait aucun sens: l'argent de Youkos ne pourrait être accumulé si ses comptes étaient saisis.

    Vrémia novosteï

    Mardi l'Estonie a refusé de délivrer des visas à huit adolescents tchétchènes qui avaient l'intention de suivre un stage d'anglais dans une colonie de vacances près de Tallinn. Le projet "Ponts pour l'enseignement" financé par George Soros fonctionne depuis 1994. Plus de 10.000 jeunes de 35 pays d'Europe ont étudié des langues dans ses colonies de vacances. Récemment ces pays ont été rejoints par la Géorgie, l'Arménie, la Mongolie et le Kazakhstan.

    Le directeur du bureau Schengen du service consulaire du ministère estonien des Affaires étrangères, Lauri Banbus, prétend qu'il n'y a rien de politique dans le refus de délivrer les visas en question. On pourrait croire ce fonctionnaire si le thème de la violation des droits de l'homme en Tchétchénie n'était pas utilisé si souvent dans le dialogue entre la Russie et l'Union européenne. Cette dernière ne souhaite manifestement pas voir chez elle des adolescents tchétchènes voulant apprendre une langue étrangère, une connaissance qui les aiderait dans la vie, relève Vrémia Novosteï

    Lire aussi:

    La Défense russe dresse le bilan des exercices Zapad 2017
    Choïgou: l'Otan étudie la possibilité d'utiliser des armes nucléaires à sa frontière Est
    Défense russe: les manœuvres russo-biélorusses purement défensives
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik