Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    La science et la technique en Russie

    Opinion
    URL courte
    0 0 0
    RIA-Novosti, Lioubov Sobolevskaïa

    * Le Centre technologique d'Obninsk (100 km au sud de Moscou) a conçu un analyseur de gaz à l'état de traces, destiné à contrôler la présence dans l'atmosphère de gaz toxiques et polluants.

    Les analyseurs sont utilisés pour effectuer le monitoring de l'atmosphère des grandes villes : ils contrôlent les rejets industriels, définissent les valeurs de fond de l'atmosphère et sont utilisés dans la recherche scientifique. Pour mener les mesurages exacts, on fait appel à des substances chimiques extra-pures. Les appareils entièrement automatisés ont une précision insuffisante.

    Les analyseurs de gaz à l'état de traces représentent des moyens plus modernes de contrôle de la pollution. Le principe de leur action s'appuie sur l'absorption du rayonnement électromagnétique de l'air atmosphérique. Plusieurs sociétés occidentales avaient tenté de concevoir des analyseurs de gaz à l'état de traces, mais toutes, à l'exception du suédois Opsis (1993), ont échoué.

    Un groupe de spécialistes russes avec à sa tête le professeur Sergueï Khmelevtsov a réussi à concevoir un analyseur qui dépasse en tout son prédécesseur suédois. L'appareil créé à Obninsk est moins lourd que l'appareil d'Opsis (70 kg au lieu de 160) et coûte 2,5 fois moins cher (37 000 dollars au lieu de 160 000). Grâce à ses propriétés, l'appareil permet pour la première fois de mesurer la quantité de polluants traversant les limites des entreprises et de définir la pollution intégrale de l'air sur les autoroutes.

    * La présentation de la nouvelle "couveuse" des technologies d'innovation Akkord s'est déroulée dans la Cité académique de Tomsk (Sibérie). Sur plusieurs dizaines de projets proposés, la couveuse a sélectionné les plus prometteurs dont deux ont déjà fait l'objet d'une expertise indépendante. L'un d'eux est le stylo pour entrer les commandes et les textes dans l'ordinateur. Ce stylo remplace le clavier, la souris et les autres moyens d'entrer les commandes. Autre projet de Tomsk, la vaisselle électrique revêtue de films, qui n'a pas d'analogues dans le monde. Les parois et les fonds de cette vaisselle sont autochauffants.

    * De l'avis d'Evgueni Sverdlov, directeur de l'Institut de génétique moléculaire de l'Académie des sciences de Russie, le rôle des chercheurs russes dans les futurs programmes d'études génétiques doit s'intensifier. "Si dans le passé toute découverte tant soit peu sérieuse en génétique exigeait des dépenses géantes, dit l'académicien Sverdlov, aujourd'hui, on a aussi besoin d'idées, là où les chercheurs russes sont traditionnellement forts". Les chercheurs russes qui disposent maintenant de super-ordinateurs et font partie du réseau de recherche mondial Grid (ce réseau unit les ressources informatiques de centres de recherche, à l'instar d'Internet), ont toutes les chances d'occuper une place honorable dans la génétique mondiale.

    * Les chercheurs du Centre de protection de la nature sauvage (TSODP/ Biodiversity Conservation Center (BCC) ont analysé l'état de préservation des territoires boisés faiblement touchés (TBFT) qui jouent un rôle substantiel dans la régulation du climat mondial. Ils ont étudié les systèmes écologiques naturels de plus de 50 000 ha, sans localités ni communications de transport, qui n'ont pas été touchés par des activités économiques intenses ces 60 dernières années.

    L'analyse des TBFT a montré que la superficie générale de ces territoires en Russie est de 280 millions d'ha, soit 26% du territoire du pays. Les territoires boisés faiblement touchés se répartissent de manière très inégale et presque la moitié d'entre eux se trouve dans cinq régions de Sibérie : en Iakoutie, dans l'Arrondissement autonome des Evenks, le Territoire de Krasnoïarsk, l'Arrondissement autonome des Khantys et des Mansis et dans la région d'Irkoutsk. Seulement 5% des TBFT sont portés sur la liste des territoires naturels particulièrement protégés au niveau fédéral.

    Lire aussi:

    Un appareil capable de diagnostiquer un cancer en 5 min créé en Russie
    Un étudiant du MEPhI invente un module pour smartphone afin d'identifier les gaz dangereux
    Scénario apocalyptique : quand un astéroïde donne rendez-vous à la Terre
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik