Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Les produits qui sont contrefaits en Russie"

    Opinion
    URL courte
    0 0 0
    MOSCOU, par Viatcheslav Lachkoul, commentateur RIA Novosti.

    Depuis le début de l'année, 280 entreprises, dont six usines, ont été fermées en Russie pour contrefaçon et falsification de produits. Selon les experts, le chiffre d'affaires de cette activité illicite se monte à plusieurs dizaines de milliards de dollars, a révélé le ministère russe de l'Intérieur.

    Le plus grand danger émane de la falsification de produits dangereux pour la santé et la vie des gens. La production d'alcools frelatés se pose en des termes assez aigus, surtout dans les régions où les revenus de la population sont bas. D'après le Comité d'Etat aux statistiques, en 2003 ces breuvages ont intoxiqué plus de 37.000 personnes en Russie. Cet été, 88 habitants de la région de Sverdlovsk ont été empoisonnés par de l'alcool frelaté et trois d'entre elles sont décédées. Cette boisson avait été fabriquée par une société biochimique de Lobinsk. Profitant de l'absence de contrôle de la part de la direction, une partie de la production de cette entreprise était vendue sous forme de boissons alcooliques. Le ministère de l'Intérieur a demandé aux parlementaires d'accentuer la responsabilité des personnes produisant de l'alcool frelaté et aussi d'amender en conséquence la loi fédérale "Du contrôle public de la production et de la vente de l'alcool éthylique et des boissons alcoolisées".

    Selon un haut responsable policier, les principaux produits alimentaires contrefaits et falsifiés en Russie sont les conserves, les articles de charcuterie, le café, le thé, l'huile et le beurre. En ce qui concerne les produits industriels viennent en tête les articles de bonneterie, les vêtements tricotés, les articles en plastique, les jouets, les articles de parfumerie, les produits de beauté, les articles audio-visuels.

    Selon le ministère de l'Intérieur, plus de 40 pour cent des articles industriels et des produits alimentaires sont contrefaits et falsifiés. Il en est de même pour un médicament sur dix. 80 pour cent des cassettes audio, 83 pour cent des produits vidéo et 87 pour cent des logiciels en vente sur le marché russe sont contrefaits. Neuf DVD sur dix sont de fabrication illicite.

    Les personnes fréquentant les marchés de détail ont les plus grandes chances d'acheter des contrefaçons. En règle générale, les gens qui y tiennent des échoppes sont moins regardants sur la qualité des produits que les propriétaires des grands centres commerciaux, pour qui le risque est bien plus grand. Fréquemment des contrefaçons qui sont une copie exacte du produit original sont vendues bien meilleur marché et pour cette raison elles sont très demandées. A titre d'exemple, un CD légal coûte de 150 à 240 roubles alors qu'une contrefaçon revient à seulement à 80 roubles.

    Une importante partie des articles contrefaits est fabriquée en Russie. Toutefois, le gros des contrefaçons provient des Etats du Sud-Est asiatique, de Bulgarie et d'Ukraine. Viennent ensuite certains pays d'Europe, dont la Pologne tout particulièrement.

    Depuis le début de l'année les autorités compétentes ont saisi en Russie des produits contrefaits ainsi que des matériaux et des équipements servant à les fabriquer pour une somme de 1,3 milliard de roubles. Quelque 4.000 affaires pénales ont été mises en mouvement. Par ailleurs, les organes de maintien de l'ordre préparent plusieurs projets de loi concernant des amendements à apporter au Code pénal russe en vue d'accentuer la lutte contre la mystification des consommateurs, contre la fabrication et la distribution de produits contrefaits.

    Lire aussi:

    Original trop cher ou mode du fake, la contrefaçon a la cote!
    La contrebande de médicaments contrefaits fait rage en Afghanistan
    La norme idéale de consommation d'alcool déterminée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik