Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Revue de la presse russe du 29 octobre

    Opinion
    URL courte
    0 01
    MOSCOU, RIA Novosti

    Vrémia novostéi

    Les rangs des partisans des réformes de Poutine se multiplient

    Premièrement, "on constate un soutien croissant apporté à la nouvelle conception de formation du corps des gouverneurs régionaux" en Russie, souligne Dmitri Polikanov, directeur des relations internationales et publiques du Centre national d'étude de l'opinion publique (Vtsiom). Le nombre des partisans de cette idée s'élève aujourd'hui à 45% (contre 38% il y a un mois), constate le politologue dans un article publié par le quotidien "Vrémia novostéi". Les adversaires sont un peu moins nombreux (41%), alors qu'ils constituaient la majorité il y a un mois.

    L'analyse des données par groupes sociaux montre que la "transfusion" s'est opérée principalement grâce à ceux qui précédemment s'abstenaient de répondre. "C'est le résultat de l'effort de communication efficace des autorités " qui ont fourni une explication on ne peut plus exhaustive sur les procédures d'approbation des chefs régionaux, et de la réaction positive d'une grande partie de l'élite politique et enfin de la déclaration qui confirme la responsabilité personnelle du président à l'égard de ceux qu'il proposera en qualité de ses représentants sur les lieux, souligne Dmitri Polikanov.

    Deuxièmement, le nombre des partisans de la représentation proportionnelle a augmenté. Au total, 52% des personnes interrogées sont sceptiques sur le système existant, estimant qu'il n'est pas de nature à refléter la volonté du peuple. Actuellement, 29% soutiennent l'élection de la Douma par scrutin de liste et 39% sont contre cette idée. Au cours du mois dernier les rangs des partisans du scrutin de liste ont augmenté de 11% (ils ont doublé depuis mai dernier) en attirant ceux qui, précédemment, étaient embarrassés pour fournir une réponse précise. Et pourtant, la moitié de la population n'approuve pas les partis politiques comme institutions dans leur état actuel et voudrait que leur activité soit plus fructueuse.

    Troisièmement, l'idée de la création d'une Chambre sociale continue de susciter des avis invariablement positifs. Un tiers environ des sondés estime que la vocation principale de cette chambre doit être l'expertise et le débat, un autre tiers l'imagine comme une structure appelée à contrôler les activités des autorités. 37% voudraient que ce soit un organe absolument indépendant, et un quart des personnes interrogées soutient l'idée d'une chambre auprès du président qu'elles considèrent comme le garant des droits et des libertés du citoyen.

    Vedomosti

    TNK-BP peut devenir le nouveau leader pétrolier russe

    Cette prévision a été faite par un assistant du président russe, Igor Chouvalov. Les analystes estiment que pour devenir leader TNK-BP doit racheter 50% du capital de Slavneft à Sibneft. D'après leurs calculs, en 2004 TNK-BP produira 68 millions de tonnes de brut au minimum et Slavneft 23 millions de tonnes. La somme des deux résultats dépassera celui de Lukoil (83 millions de tonnes) et sera le résultat le plus important dans le pays.

    Les propriétaires de TNK et de Sibneft ont acheté 74,95% des actions de Slavneft aux enchères en 2002 et possèdent actuellement 99% du capital du holding et des paquets d'actions importants dans ses principales filiales, rappelle le quotidien "Vedomosti". Les partenaires ont déjà annoncé leur volonté de partager Slavneft mais ne sont pas encore tombés d'accord sur le principe du partage. Sur ces entrefaites, une première partie de ses actifs est passée à TNK-BP. Hier la société russo-britannique a annoncé avoir racheté à Slavneft quatre entreprises propriétaires de licences de prospection et d'extraction de pétrole et de gaz dans le territoire de Krasnoïarsk et dans les districts autonomes de Yamal et de Taïmyr.

    Un représentant de Slavneft a expliqué au journal que tous les quatre gisements sont très éloignés de la principale entreprise de production de la société, Megionneftegaz. A ses dires, la société n'a pas les moyens de le mettre en valeur et elle a décidé de le vendre. Le montant de l'affaire n'est pas divulgué mais, selon une source proche de Slavneft, il s'agit de plus de 50 millions de dollars.

    Le directeur de Prosperity Management, Ivan Mazalov, estime que c'est la première étape du partage de Slavneft. "Vraisemblablement chacun des propriétaires de la société sait déjà sur quelle part il peut compter. Comme TNK-BP se montre vivement intéressé à l'achat d'actifs russes, il n'est pas exclu que Sibneft puisse tout simplement céder sa part ", affirme l'expert.

    TNK-BP est le troisième producteur de pétrole et de gaz associé en Russie (au cours du premier semestre 2004, sa production s'élevait à 1,4 million de barils par jour). La société a été fondée en septembre 2003 et appartient en parité au groupe britannique BP et au consortium Alfa-Group - Access/Renova.

    Kommersant

    Hausse des réserves de change de la BCR de 5 milliards de dollars

    Hier la Banque centrale de Russie a présenté son compte rendu sur l'état de ses réserves de change à la fin de la semaine dernière. Elles ont atteint un nouveau niveau historique (105,2 milliards de dollars), avec une hausse de 5,1 milliards en une semaine. Voilà neuf semaines consécutives qu'elles continuent d'augmenter à un rythme de plus en plus élevé et réalisent ainsi un accroissement total de 17 milliards de dollars environ. L'accroissement hebdomadaire est devenu maximum depuis juillet 1998 où les réserves s'étaient accrues de 5,6 milliards pour atteindre 19,2 milliards de dollars. Mais à l'époque le record avait été battu exclusivement grâce à un crédit concédé par le F.M.I. qui cherchait en vain à aider la Banque de Russie à sauver le rouble d'une dévaluation, écrit le quotidien "Kommersant".

    Bien que la BCR ait annoncé sa ferme intention de contenir l'inflation plutôt que de renforcer le rouble (elle a même dévalué le cours officiel du dollar qui vautmaintenant 28,76 roubles), les économistes s'attendent à une nouvelle croissance des réserves de change. "Cette semaine la banque centrale a de nouveau acheté du dollar pour empêcher cette monnaie de plonger davantage", rappelle le directeur du département des marchés financiers de MDM-Bank, Viktor Jidkov. D'après un économiste de la société d'investissement Aton, Alexéi Vorobiev, "les réserves de change ne cesseront d'augmenter à la faveur des cours élevés du pétrole". A son avis, la fuite de capitaux nets du pays atteindra 15 milliards de dollars, ce qui cependant n'influera que très peu sur la croissance des réserves de change.

    L'économiste chef du groupe financier Ouralsib, Vladimir Tikhomirov, souligne que les réserves de change continueront d'augmenter mais plus lentement qu'aujourd'hui. "Les exportateurs paieront des impôts importants et cet argent va être versé au fonds de stabilisation dont les ressources doivent être investies dans l'achat de monnaie étrangère ou de titres d'émetteurs du premier rang. Ainsi, le ministère des Finances et la Banque centrale provoqueront une demande d'actifs monétaires et, d'ici deux à quatre semaines, la situation pourra changer sur le marché des changes", explique l'expert.

    Novye izvestia

    En 2005, les salaires des Russes augmenteront

    Le gouvernement russe promet d'augmenter l'année prochaine les salaires dans le secteur public de 30 %. Cela n'aura pas d'effet direct sur ceux qui travaillent dans le secteur privé, mais les employeurs seront contraints à terme de payer 15 à 20 % de plus qu'aujourd'hui. Selon les agences de recrutement les salaires dans le secteur extrabudgétaire ne dépendront pas, comme par le passé, des décisions des fonctionnaires fédéraux et régionaux. L'essentiel est l'offre et la demande dans telle ou telle profession, informent les "Novye izvestia".

    Les managers spécialisés dans les ventes - les représentants commerciaux, les spécialistes de la promotion de produits dans lecommerce au détail, etc. - sont aujourd'hui très demandés. D'après les données de l'agence "Empire des cadres", au cours des 10 premiers mois incomplets de cette année, les salaires des managers se sont accrus en passant de 740 dollars (décembre 2003) à 773 dollars à la fin d'octobre 2004. Il s'agit du salaire moyen sur le marché du travail. En même temps, l'âge moyen des managers a baissé de 29 à 27,2 ans.

    Le salaire des économistes et des comptables s'est réduit un peu de 750 à 745 dollars. En même temps, en trois ans et demi, leur âge moyen a baissé jusqu'à 29 ans.

    Les ingénieurs et les techniciens, ainsi que les spécialistes du marketing, sont aujourd'hui très appréciés. Ainsi, le salaire d'un spécialiste du marketing a atteint 1800 dollars (contre 1610 à la fin de l'année dernière).

    Les spécialistes des technologies informatiques sont de plus en plus demandés, surtout ceux versés dans la CAO (conception assistée par ordinateur): les systèmes d'informatisation de la gestion des courants financiers et du personnel. Si le salaire dans la sphère des technologies informatiques est de 1000 dollars, celui des spécialistes de la CAO a atteint 1700 dollars.

    D'après les prévisions, les salaires des spécialistes qui travaillent dans les compagnies privées augmenteront l'année prochaine, en moyenne, de 15 à 20 %.

    Vedomosti

    100 millions de dollars pour les manuels électroniques

    Le gouvernement a approuvé hier le recours à un prêt de 100 millions de dollars de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement destiné à la création des manuels électroniques et à la formation des enseignants.

    Comme l'a fait savoir au quotidien "Vedomosti" Isaac Froumine, coordinateur des projets de l'enseignement de la représentation de la Banque mondiale à Moscou, la participation du gourvernement à ce projet sera à hauteur d'au moins 45,44 millions de dollars. La BIRD est prête à accorder ensuite encore 200 millions de dollars à la Russie.

    Selon Isaac Froumine, cet argent sera destiné, en premier lieu, à la création du "matériel didactique numérique permettant d'utiliser les ordinateurs fournis aux écoles". Le ministère de l'Education a également l'intention de dépenser l'argent de la Banque mondiale pour organiser la formation massive des enseignants dans le domaine des technologies informatiques. Cet argent sera également dépensé pour créer dans sept régions pilotes des centres de soutien afin que des spécialistes aiderent les écoliers et les enseignants à introduire les technologies électroniques dans l'enseignement.

    Selon le ministre de la Science et de l'Education de la Fédération de Russie Andrei Foursenko, le projet sera coordonné par son ministère et géré par le Fonds national de formation des cadres, une des structures de la Banque mondiale.

    Les participants au marché russe des technologies informatiques estiment que ce projet est opportun. "L'enseignement russe n'a jamais bénéficié de tant d'argent, a dit Mikhail Liachtch, directeur général de la compagnie "USP Compulink". Les projets de fourniture d'ordinateurs aux établissements d'enseignement ont été mis en oeuvre efficacement. L'initiative actuelle est l'une des premières dans l'enseignement visant à la résolution d'exercices appliqués à l'aide d'ordinateurs.

    Lire aussi:

    La Banque mondiale signerait l'arrêt de mort du dollar
    Pourquoi les investisseurs ne considèrent-ils plus le dollar comme un actif de protection?
    Le monde se révolte: la Russie et l'UE veulent «démanteler» le dollar
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik