Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Maria Sharapova: de Tchernobyl à Los Angeles

    Opinion
    URL courte
    0 0 01

    La Russe de 17 ans Maria Sharapova remporte le dernier tournoi de tennis de 2004, le WTA Tour Championships, qui vient de prendre fin à Los Angeles.

    La Russe de 17 ans Maria Sharapova remporte le dernier tournoi de tennis de 2004, le WTA Tour Championships, qui vient de prendre fin à Los Angeles.

    Elle prouve ainsi en pratique l'universalité de la loi philosophique de la mutation des changements quantitatifs en changements qualitatifs, matérialisant la montée des joueuses russes en maîtrise observée durant toute l'année : des victoires aux tournois mondiaux les plus importants, à l'Open de France (Anastassia Myskina), au Wimbledon (cette même Maria Charapova) et à l'US Open (Svetlana Kouznetsova).

    Cinq jeunes Russes à la fois se sont produites au tournoi de Los Angeles. Malgré les efforts désespérés de la Française Amélie Mauresmo, des Américaines Serena Williams et Lindsay Davenport, il était clair qu'il n'y aurait pas de lutte pour la première place sans une représentante de la Russie. Empêcher des finales purement russes (deux Russes se qualifiant pour les finales du tournoi), ce qui est devenu pourtant normal pour la saison qui s'en va, était l'unique chose qu'ont réussi à accomplir Williams et Mauresmo. Les finales du Wimbledon ont ainsi été répétées, et avec un même résultat : Charapova s'avère plus forte que Williams, ajoutant à son rating 485 points et augmentant son compte bancaire de 1 million de dollars.

    Une Porsche qui, outre ce prix, ira à la championne sera remise à titre de don à la Fondation des victimes de la tragique prise d'otages à septembre à Beslan en Ossétie du Nord. Ce geste est à plus d'un titre symbolique, surtout si l'on tient compte de certains nuances du curriculum vitae de la jeune sportive.

    Macha est née le 19 avril 1987 à Niagan, une petite ville de Sibérie occidentale (district autonome des Khantys-Mansis), où ses parents étaient venus de Gomel, ville située non loin de la centrale nucléaire de Tchernobyl où un accident se produisait un an plus tôt. Puis la famille s'installe à Sotchi, station balnéaire sur la mer Noire, où Macha a commencé à pratiquer du tennis à l'âge de quatre ans et demi. Autre signe du sort : Evgueni Kafelnikov, à l'époque déjà célèbre - cette saison, il a fait ses adieux au sport de haut niveau - qui avait donné en cadeau à Macha sa première raquette.

    Fait curieux, les matches des finales de la Coupe féminine des Fédérations de tennis (Fed Cup) se dérouleront à Moscou fin novembre. Y participeront les sélections de Russie, d'Autriche, de France et d'Espagne. Si Charapova y prenait part, les chances des joueuses russes de mettre en toute logique un point victorieux sur la saison déjà tissée de victoires seraient pratiquement inconditionnelles. Pourtant, aux termes d'un accord entre le capitaine de la sélection russe Chamil Tarpichtchev et le père de Macha (il est son entraîneur), Charapova commencera à se produire en Fed Cup dès la prochaine saison seulement. Ce qui veut dire que les sportives russes auront à se passer cette année encore de leur leader, bien qu'elles soient parfaitement en mesure de remporter une victoire en son absence également.

    Lire aussi:

    Maria Sharapova fait aujourd’hui son grand retour dans le tennis
    Pourquoi tout le monde craint le retour de Sharapova
    Plus 47 places au classement WTA, l’ascension fulgurante de Maria Sharapova
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik