Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Viatcheslav Fetissov: une pièce de musée encore très active

    Opinion
    URL courte
    0 24 0 0
    MOSCOU, 20 décembre. (Par Mikhaïl Smirnov, commentateur sportif de RIA Novosti). 2004 n'a pas été chiche en événements sportifs. Jeux Olympiques d'été à Athènes, championnat d'Europe de football au Portugal, saison top niveau pour le tennis russe et, surtout, victoire de la sélection féminine en Coupe de la Fédération (Fed Cup), a déclaré le directeur de l'Agence fédérale pour la culture physique et le sport, Viatcheslav Fetissov, qui commentait pour RIA Novosti le bilan de la saison sportive qui s'achève.

    Pour lui, la saison des tenniswomen russes peut être qualifiée d'historique. Je pense que ce n'est pas demain la veille que leur performance de cette année sera réitérée, a souligné Viatcheslav Fetissov. Elles ont ramené en Russie trois grands Chelems sur quatre et décroché la Coupe de la Fédération avant le baissé de rideau. Ce succès démontre une nouvelle fois que quand les rapports au sein de l'équipe sont bien ordonnés on peut obtenir des résultats qu'hier encore il aurait été difficile d'envisager, a déclaré le directeur de l'agence.

    Selon Viatcheslav Fetissov, au cours de l'année écoulée un important travail a été réalisé dans le cadre de l'Agence mondiale antidopage (AMA), surtout en ce qui concerne l'élaboration du Code mondial antidopage. Au cours de la rencontre qu'ils ont eue récemment à Athènes, les ministres des Sports des pays européens ont mis l'accent sur l'importance qu'il y avait à progresser dans cette direction. L'essentiel, c'est que ce travail cesse de rester confiné dans un cadre professionnel étroit pour devenir une affaire internationale placée sous l'attention de tous les instants de l'UNESCO et de l'ONU. Si la Convention mondiale antidopage de l'UNESCO est adoptée en 2005, on pourra sans la moindre hésitation inscrire cette organisation sur le Livre des records Guiness pour la rapidité avec laquelle ce projet global a été réalisé, a dit le directeur de l'Agence fédérale pour la culture et le sport.

    Celui-ci a souligné également l'importance du rehaussement du statut de l'agence qu'il dirige, de sa subordination directe au premier ministre. Cela atteste le renforcement du rôle de l'Etat dans le développement de la culture physique dans le pays où, selon diverses estimations, plus d'un tiers de la population est plus ou moins impliqué dans ce secteur, a indiqué Viatcheslav Fetissov. Le relèvement du statut de l'agence permettra notamment de régler des questions primordiales comme la consolidation de la base matérielle et technique, la couverture sociale des entraîneurs, des sportifs et de tous les autres spécialistes de la branche.

    Enfin, sur le plan personnel, Viatchaslav Fetissov est bien évidemment heureux de la décision de la Fédération internationale de hockey de le faire figurer dans la Salle de la Gloire. "D'autant plus qu'au cours du match d'adieu d'Igor Larionov j'ai prouvé que j'étais resté moi-même. Comme pièce de musée, certes, mais encore très active", a ajouté non sans humour le directeur de l'agence.

    Lire aussi:

    Poutine: la Russie n’a jamais eu un système de dopage institutionnalisé
    McLaren reconnaît l'absence d'un soutien de l’État au dopage en Russie
    Possible suspension de la Russie des JO-2018: «des arrière-pensées politiques» évidentes
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik