Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Les explosions à Londres rappellent à la coalition antiterroriste qu'elle doit persévérer dans son effort

    Opinion
    URL courte
    0 0 0

    MOSCOU, 7 juillet (par Piotr Romanov, commentateur politique de RIA-Novosti).

    Les explosions à Londres qui ont touché des centaines de personnes, viennent rappeler plusieurs vérités à la fois.

    La première : il n'y a qu'un pas, dans la vie humaine, entre le bonheur et le malheur. Hier encore, Londres pleurait de bonheur, ayant appris sa victoire dans la course olympique, face à Paris. Aujourd'hui, la capitale britannique est en deuil.

    La deuxième : dans le monde d'aujourd'hui, dans toute catastrophe, la première idée qui vient à l'esprit est celle d'un attentat. Ce qui s'avère malheureusement vrai souvent. Selon une première version, les explosions dans le "tube" ont été provoquées par "une panne d'électricité", mais l'information sur l'explosion dans un car n'avait pas tardé à venir. Enfin, on apprenait la découverte dans le métro d'un engin explosif. Difficile de croire que ces événements ne sont pas liés l'un à l'autre et qu'ils sont sans rapport avec la rencontre du G8 qui vient de commencer en Ecosse.

    D'où la troisième vérité : si vous avez lancé la lutte contre le terrorisme, il faut persévérer dans l'effort. Si, hier, à Londres, tout était calme, cela ne veut pas dire que demain il en soit ainsi. La coalition antiterroriste - et ses grands leaders se sont réunis non loin du lieu où sont survenus ces événements tragiques pour débattre de l'environnement et de la lutte contre la faim - doivent, qu'on le veuille ou non, le tenir constamment à l'esprit. On peut être sûr que l'agenda du sommet des Huit Grands en subira des changements évidents et nécessaires.

    Enfin, la dernière vérité : les rancunes et l'agacement mutuels (du genre du récent échange de propos aigres-doux entre Londres et Paris) doivent, compte tenu de l'ampleur de la menace, rester dans le passé, avant la victoire définitive dans cette lutte pour la survie. Tout comme les doubles standards. L'ennemi de mon ami est mon ennemi, telle doit être la formule vitale pour la victoire commune.

    La solidarité est donc nécessaire comme l'air. Car le sang versé à New York, Moscou, Madrid et Londres est de la même couleur.

    Lire aussi:

    Attentat de Londres: le chef du Parlement européen appelle à s’unir contre le terrorisme
    Moscou constate «l'incompréhension fondamentale» par Londres de ses missions en Syrie
    Pour se venger de Moscou, May décrète des sanctions contre son propre pays
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik