Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Le pacte climatique de Vientiane ne rivalise pas avec le protocole de Kyoto

    Opinion
    URL courte
    0 0 0

    MOSCOU, 29 juillet - par Sergueï Kouraïev, coordinateur des programmes au Centre écologique interrégional de Russie, en exclusivité pour RIA Novosti.

    Signé récemment par les États-Unis, l'Australie, le Japon, l'Inde, la Chine et la Corée du Sud, l'accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre ne rivalise pas avec le protocole de Kyoto, il le complète. Il présente encore un scénario de lutte contre le réchauffement de la planète.

    D'abord, ces deux documents n'ont pas le même statut. Le pacte à six, signé au Laos, a une portée régionale, alors que le protocole de Kyoto est intervenu au niveau des Nations unies. Mais le nouvel accord s'annonce utile, notamment en attirant l'attention des pays en développement sur le protocole de Kyoto. Les pays en développement sont sans cesse critiqués par l'ONU pour ne pas participer au processus international de lutte contre l'effet de serre, le nouveau document leur permettrait donc de redorer leur blason.

    Pour les États-Unis, le pacte de Vientiane est une initiative cruciale sur le plan politique: ils ont l'habitude d'être en avant-garde. Avec ce document, Washington, critiqué par sa volonté de résilier le protocole de Kyoto, montre qu'il voulait simplement proposer un scénario plus souple et plus acceptable.

    Il est parfaitement évident que cet accord va dans l'intérêt des Américains, car ils reçoivent une bonne occasion d'exporter leurs technologies. Mais rien n'est moins sûr que Washington n'a pas l'intention de partager ses acquis avec les pays en développement. Il exportera des technologies avancées, certes, mais pas du dernier cri.

    On peut affirmer avec certitude qu'il s'agit de technologies bien connues tant aux États-Unis qu'en Australie: le charbon est pulvérisé au point de brûler sans laisser de poussière, une méthode largement utilisée en Europe, notamment en Allemagne.

    Toujours est-il que l'accord de Vientiane représente une démarche de plus dans la lutte contre le réchauffement climatique de notre planète.

    Lire aussi:

    Fuite de l’entourage de Trump: un Accord de Paris bientôt sans les USA
    La sortie US de l’Accord sur le climat n’aura pas d’effet juridique mais découragera
    Le Conseil de la Fédération ratifie la disposition des forces aériennes russes en Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik