Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Deuxième réunion du club Valdaï

    Opinion
    URL courte
    0 310

    MOSCOU, 6 septembre - Dmitri Kossyrev, RIA Novosti. Le club de discussion Valdaï a achevé ses travaux par un entretien avec le président russe Vladimir Poutine. C'est la deuxième rencontre entre anciens soviétologues, spécialistes américains et européens des problèmes de l'espace post-soviétique, et hommes politiques et analystes russes à se tenir en Russie.

    Avant l'entretien avec le président russe, lundi dernier, le groupe comptant une cinquantaine d'experts étrangers avait enduré dans la matinée un marathon verbal en écoutant le chef adjoint de l'administration présidentielle Vladislav Sourkov, le ministre des Affaires étrangères Serguéi Lavrov, le ministre de la Défense Serguéi Ivanov, le ministre des Télécommunications Léonide Reïman, le ministre des Ressources naturelles Youri Troutnev, puis trois vice-ministres chargés des problèmes économiques.

    Le torrent d'informations exclusives, parfois interdites à la presse, a été une surprise pour les gens qui, au cours de ces dernières dizaines d'années, ont pris l'habitude de passer patiemment au crible les maigres éléments qui transpiraient de l'ancienne URSS et puis de Russie.

    D'ailleurs la composition des participants à cette deuxième conférence, la première avait eu lieu l'année dernière, était elle aussi sans précédent : Marshall Goldman, doyen américain de la soviétologie; Alexander Rar, le plus célèbre spécialiste allemand des problèmes de la Russie; Thierry de Montbrial, politologue français; lord Howell, membre du cabinet de l'ombre formé par l'opposition au parlement britannique, et beaucoup d'autres. Les meilleurs des meilleurs.

    Le club de discussion Valdaï est un projet commun de l'agence d'information RIA Novosti et du Conseil non gouvernemental pour la politique extérieure et la défense.

    Au cours des premières réunions qui se sont tenues à bord d'un bateau qui naviguait sur la Moskova en direction de la Volga, les experts ont constaté que la course électorale en vue des législatives et de la présidentielle de 2007 et 2008 avait déjà commencé dans le pays.

    "Qui finance ce meeting de l'opposition?", a demandé d'un ton badin un analyste après une attaque coordonnée lancée contre le pouvoir par Vladimir Ryjkov et Irina Khakamada, deux membres de l'opposition les plus connus. Ils l'emportaient visiblement, sinon par leurs arguments, du moins par leur énergie, sur les politologues russes Serguéi Markov et Viatcheslav Nikonov, dans le débat sur la possibilité d'une révolution "colorée" en Russie et sur toutes les autres questions abordées.

    Les experts étrangers, en dépit de leur sympathie traditionnelle évidente pour les libéraux russes, abordent la matière de sang-froid. Cela s'est fait sentir lors de la session économique où les moscovites Vladimir Maou et Mikhaïl Deliaguine ont exposé, avec esprit d'équipe, leur vision de la "malédiction pétrolière" qui pèse sur l'économie russe. Le pétrole n'est pas une malédiction mais un bon tremplin pour rénover d'autres branches et opérer les transformations économiques dont la Russie a besoin, ont rappelé aux économistes russes leurs collègues Georges Sokoloff (France) et Clifford Geddy (Etats-Unis). Si ce processus n'avance pas bien, c'est une autre question.

    La Chine, nouveau facteur puissant de la diplomatie mondiale, a assisté invisiblement à la session sur la politique de la Russie dans l'espace poste-soviétique. L'influence grandissante du futur leader mondial a conféré une nouvelle tonalité au débat traditionnel sur l'adhésion ou la non-adhésion de la Russie à l'Europe et sur le rôle de Moscou dans l'espace de l'ex-URSS. Force est de reconnaître que la Chine, gagnante évidente au moins dans la nouvelle politique énergétique de la Russie, a renforcé les positions de cette dernière à cette réunion d'experts.

    La vieille ville russe de Tver et son gouverneur Dmitri Zelenine, ancien businessman efficace, ont fortifié la tradition de la découverte utile et agréable des régions russes par les membres du club Valdaï.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik