Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Courrier des lecteurs Karolus, 2007-04-10 15:41

    Opinion
    URL courte
    0 2 0 0

    Un grave contentieux empoisonne les relations franco-russes depuis qu'en 1918 les Bolcheviks ont répudié la dette extérieure gouvernementale Russe, ruinant ainsi les nombreux épargnants français qui  avaient à l'instigation des pouvoirs publics français et russes ("Prêter à la Russie, c'est prêter à la France", disaient les slogans), placé une bonne partie de leur fortune en obligations de l'Etat russe, si bien qu'ils en sont venus à détenir à eux seuls 75% de la dette extérieure russe. Bien que presque un siècle se soit écoulé, ils sont encore plus de 300.000 porteurs à détenir plus de 9 millions de titres dont la valeur actuelle est estimée, de façon conservatrice, à plus de 90 milliards de dollars.

    Ces porteurs peuvent d'autant moins admettre que la Fédération de Russie ne remplisse pas ses obligations au regard du droit international en refusant toute forme de contact ou de reconnaissance à ses créditeurs de bonne foi que ce pays est désormais parfaitement solvable. Ils contestent l'affirmation selon laquelle la Russie a désormais remboursé sa dette extérieure. Selon eux, elle est en défaut de paiement sur 90 milliards de dollars.

    Ils ont l'intention de poursuivre la Russie sur tous les terrains qu'ils jugeront appropriés tant que son gouvernement n'aura pas manifesté sa volonté de remplir ses engagements contractuels.

    Par des mesures étalées dans le temps ces engagements pourraient pourtant facilement être respectés sans préjudice insurmontable, car la Russie dispose maintenant de ressources et de moyens très importants.

    Elle ne doit pas sous-estimer le très fort impact favorable que produirait une telle annonce auprès de la communauté internationale et de ses partenaires.

    Les porteurs d'obligations n'abandonneront pas.

    Lire aussi:

    L’Ukraine devra payer sa dette de 3 mds USD à Moscou sur décision d’un tribunal londonien
    La Russie a remboursé la dernière dette extérieure de l’URSS
    La Haute Cour de Londres oblige Kiev à rembourser à Moscou sa dette de 3 mds USD
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik