Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Coupe Davis: Safin titanesque, la Russie en demi-finales

    Opinion
    URL courte
    Coupe Davis 2007: Russie-France (12)
    0 0 01

    Par Alexandre Gorbounov, commentateur sportif de RIA-Novosti

    Par Alexandre Gorbounov, commentateur sportif de RIA-Novosti

    Les joueurs russes ont encore confirmé qu'ils constituaient l'une des meilleures équipes de tennis du monde. Dimanche, ils ont battu des Français décontractés, en tant qu'outsiders dans ce quart de finale de Coupe Davis opposant la Russie à la France, qui ont livré une authentique bataille aux tenants du titre.

    Les joueurs russes, en débutant leurs entraînements une semaine avant le match, se sont heurtés à deux problèmes inattendus. Premièrement, tous les joueurs n'étaient pas prêts au passage sur terre battue. Ils avaient pourtant choisi cette surface pour permettre à Nikolay Davydenko, à Marat Safin et à Igor Andreev de se préparer aux prochains tournois sur terre. Davydenko, 4e mondial, n'est pas parvenu à se défaire de Paul-Henri Mathieu lors de la première journée ("J'ai compris que je n'étais pas encore prêt à la saison sur terre", avait-t-il indiqué après sa défaite), ce qui a compliqué la mission des tenants du titre.

    Les Russes ont égalisé grâce au courage de Mikhail Youzhny. Les médecins ont mis quelques minutes à soigner le joueur russe blessé à la fin du cinquième jeu de la troisième manche contre Richard Gasquet. Ensuite, le capitaine de l'équipe russe Shamil Tarpischev a massé le genou de Youzhny à chaque changement de côté (selon le règlement, le soigneur de l'équipe Anatoli Glebov n'avait pas le droit de pénétrer sur le terrain). Youzhny a finalement égalisé à 1-1 en dominant Gasquet en 4h48 dans une fin de match à suspense.

    La victoire en double était la moins attendue par l'équipe russe. Tarpischev a sélectionné Igor Andreev et Nikolay Davydenko, en bonne forme physique, pour affronter les Français. Les deux joueurs ne savent pas et n'aiment pas jouer en double. D'ailleurs, ils avaient déjà joué ensemble, et ils ont tenté en vain de se le rappeler au cours de la première manche qu'ils ont perdue 6-3. Ensuite ils ont réussi à remporter une victoire que Shamil Tarpischev a sincèrement qualifiée d'heureux hasard. Après le match de double, il était face à un véritable problème. Il a même envié samedi le capitaine français Guy Forget qui pouvait compter sur un bon Mathieu et choisir entre Grosjean et Gasquet. Ayant désigné Igor Andreev pour la première rencontre de dimanche, Tarpischev restait indécis quant au nom du joueur qui allait disputer l'éventuelle rencontre décisive. Davydenko avait joué deux jours de suite et n'était pas prêt pour une troisième bataille. Youzhny avait déjà eu du mal à mener au bien son match de 5 heures. Il ne restait que Marat Safin.

    Safin n'avait joué ni vendredi et ni samedi. Les joueurs adorent jouer au mini-football avec leurs entraîneurs en se préparant aux tournois. Safin souffrait d'ampoules contractées lors de ces mini-matches de foot où il avait mis des bandages spéciaux pour se protéger les chevilles. Les ampoules l'avaient empêché de s'entraîner à fond les jours précédant la rencontre. Il était clair que Safin n'était pas capable de jouer un match en cinq sets.

    Toutefois, Tarpischev a choisi Safin. Certes, c'était un choix risqué. Safin a aussi pris des risques en acceptant de jouer, après avoir consulté le médecin et s'être entretenu avec son capitaine. Si Andreev avait battu son adversaire, offrant le troisième point décisif à la Russie, le sort de cette rencontre des quarts de finale aurait été joué avant même le match de Safin. Mais Andreev a concédé une défaite. La Russie et la France étaient à égalité 2-2 et la qualification russe pour les demi-finales dépendait du résultat du match Safin-Mathieu.

    Safin a joué son meilleur tennis depuis dix ans, a indiqué Shamil Tarpischev, qui n'aime pas jeter des paroles en l'air. Safin était indomptable.

    On craignait que le transfert de l'équipe russe de son terrain traditionnel du stade omnisports Olympiïski au stade Loujniki ait une influence négative sur le jeu. Mais à la maison, les Russes sont forts sur n'importe quel terrain. Il s'agit de leur treizième victoire consécutive à domicile en Coupe Davis.

    En septembre, la Russie affrontera en demi-finales l'Allemagne, un adversaire abordable. L'autre match opposera les États-Unis à la Suède. En cas de victoire, les joueurs russes devront aller défendre leur titre à l'extérieur.

    Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Coupe Davis 2007: Russie-France (12)

    Lire aussi:

    Comment Ovechkin a fait rire ses camarades d’équipe lors d’un match (vidéo)
    Poutine réuni avec des légendes du hockey à Sotchi (vidéo)
    Le sélectionneur du Chili impressionné par le stade de Saint-Pétersbourg
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik