Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Le terrorisme au Pakistan nucléaire suscite une peur grandissante

    Opinion
    URL courte
    0 10

    Par Tatiana Sinitsyna, RIA Novosti

    Par Tatiana Sinitsyna, RIA Novosti

    Les violences terroristes se multiplient au Pakistan où elles sont devenues monnaie courante. Le matin du 4 septembre, les explosions ont fait plus de 35 tués près d'une ville-garnison des environs d'Islamabad. Une bombe a explosé dans un centre commercial, une autre a éventré un bus qui transportait des militaires. Selon certaines informations, il y avait parmi eux des inspecteurs nucléaires.

    Que cherchent les leaders terroristes en visant des militaires? Tout d'abord, c'est un défi sérieux lancé au pouvoir. D'autre part, ils sont alléchés par les armes nucléaires de ce pays qui les attirent comme un aimant.

    Le Pakistan possède un potentiel nucléaire important : environ 40 pièces d'armes, ainsi que des missiles balistiques qui peuvent porter ces armes de destruction massive. Cela oblige à réfléchir sur les menaces potentielles émanant de cet Etat. La probabilité d'un conflit nucléaire avec ses voisins ou d'autres pays est peu élevée, car dans ce cas le Pakistan serait rayé de la carte.

    "Quant à la possibilité de l'arrivée au pouvoir au Pakistan d'un régime extrémiste, dont les leaders préféreraient le "djihad nucléaire" à une ligne politique raisonnable, on peut affirmer que c'est exclu pour au moins deux raisons. Premièrement, ces gens sont très prudents : en encourageant l'utilisation de la "ceinture d'explosifs", eux-mêmes se gardent bien de la porter. D'ailleurs, quel avantage pourraient-ils tirer d'un tel "djihad"? se demande l'expert russe Alexandre Koldobski.

    En plus des motifs subjectifs, il existe une force objective capable de dissuader les extrémistes. C'est l'armée pakistanaise, bien formée et organisée selon les normes modernes. Les forces armées sont capables de bloquer l'arrivée des extrémistes au pouvoir et d'empêcher l'ingérence du clergé radical dans la politique, surtout nucléaire.

    En effet, l'armée intervient énergiquement en cas de manifestations extrémistes. Cependant, les bombes qui ont explosé près de la ville-garnison en tuant des militaires attestent que les territoires et les objectifs interdits n'existent pas pour les terroristes.

    Les problèmes des armes nucléaires du Pakistan suscitent beaucoup de questions, surtout leurs aspects physiques et techniques. Par exemple, le pillage de munitions nucléaires, ainsi que le déclenchement spontané ou non autorisé des munitions nucléaires pakistanaises, sont-ils possibles au Pakistan? Les experts sont dans l'incapacité de donner une réponse sans ambiguïté à cette question, étant donné l'absence de données exactes sur le stockage et l'entretien des armes nucléaires pakistanaises.

    Le stockage inoffensif de l'arsenal nucléaire excluant totalement l'accès non autorisé à ce dernier est un impératif absolu pour tout Etat. "Dans les pays développés, l'arsenal nucléaire est littéralement truffé de systèmes de sécurité, y compris les codes compliqués de déclenchement, les moyens de blocage irréversible des systèmes d'explosion qui s'activent lors des tentatives extérieures d'intervention, etc. Tout cela exclut la possibilité d'employer les armes nucléaires pillées ou leur démantèlement dans le but d'en extraire la matière fissile, a expliqué Alexandre Koldobski. Dans le cas contraire, tout deviendrait facile pour les terroristes".

    Seulement le Pakistan ne possède aucun système moderne de sécurisation des armes nucléaires. Sa création demande des dépenses immenses et, l'essentiel, requiert de nombreuses décennies pour que, soumise à "l'épreuve du temps", la fiabilité du système de sécurité soit démontrée. Qui plus est, les systèmes modernes de sécurité impliquent l'emploi de hautes technologies dans divers domaines de la science et de la production. Et une infrastructure scientifique et technique aussi développée fait défaut au Pakistan.

    "Il n'est pas exclu que la conception relativement simple d'une charge nucléaire de l'arsenal pakistanais (basée sur l'uranium hautement enrichi) puisse ouvrir, en cas de pillage par les terroristes, des possibilités réelles d'utilisation secondaire de l'uranium dans un engin explosif nucléaire artisanal", a souligné l'expert russe. Une conclusion s'impose : il ne faudra pas s'étonner si les islamistes ou les terroristes pakistanais parviennent un jour à s'infiltrer sur le "territoire nucléaire" du pays.

    Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.

    Lire aussi:

    Le Pakistan prêt à utiliser l'arme nucléaire contre l'Inde?
    Washington pousse Islamabad à se chercher un nouvel allié
    Au seuil de la guerre nucléaire: la psychologie des aspirations de Pyongyang
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik