Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Le Comité Colbert lance une offensive de charme à Moscou

    Opinion
    URL courte
    0 15 0 0

    Par Nadejda Ouzounova, RIA Novosti

    Par Nadejda Ouzounova, RIA Novosti

    La capitale russe n'a pas connu, semble-t-il, d'invasion française aussi importante depuis l'époque de Napoléon. Une délégation plus que représentative du Comité Colbert a débarqué à Moscou début décembre.

    Peu de gens savent de quoi s'occupe ce comité, mais personne ne peut rester indifférent en entendant les noms de Chanel, Christian Dior, Louis Vuitton, Lancôme ou encore Ritz. Rien qu'à prononcer ces mots, l'air semble se remplir de l'odeur d'un bon parfum, on imagine le scintillement de bijoux exquis et le froufrou de robes merveilleuses.

    Le Comité Colbert est une sorte d'état-major général du luxe qui rassemble aujourd'hui 70 maisons de renommée mondiale. 50 présidents du Comité Colbert se sont réunis à Moscou les 3 et 4 décembre 2007 à l'occasion de la première visite officielle du comité dans la capitale russe, qui constituait en fait une mission de reconnaissance avant une offensive programmée.

    Le marché russe du luxe s'accroît à des rythmes vertigineux (+60% en 2006). Les maisons françaises du luxe ont multiplié en 2007 ouvertures de boutiques, expositions et autres manifestations en Russie. Le Comité Colbert y a tenu son Assemblée générale pour la première fois de son histoire. La réunion avait pour objectif notamment de "démontrer le caractère stratégique du marché russe pour le luxe français". Nombre de maisons présentes à ce forum ont été en leur temps fournisseurs officiels de la cour impériale russe, et elles ne cessent de le souligner. L'assemblée de décembre était notamment appelée à faire revenir la Russie dans la sphère d'intérêts de l'industrie du luxe française.

    Beaucoup de choses ont changé depuis le XIXe siècle, mais on ne peut pas dire que le client russe soit devenu moins intéressant, a indiqué à RIA Novosti Elisabeth Ponsolle des Portes (propos retraduits du russe), Déléguée générale du Comité Colbert. Après une courte période d'adaptation, les consommateurs russes de produits de luxe sont devenus plus exigeants, ils ne se contentent plus d'un prix élevé, d'un nom connu ou d'une grande quantité de dorure. Ces derniers temps, les articles d'auteur faits sur commande ont gagné en popularité en Russie, a-t-elle noté. Le marché russe est d'autant plus attrayant pour les "artisans de luxe" qu'il ne nécessite pas une approche particulière, les consommateurs russes étant des Européens sur le plan culturel. Par conséquent, pas besoin d'élaborer des stratégies marketing particulières, comme c'est habituellement le cas en Asie. Par exemple, il a été problématique de vendre en Chine de l'argenterie et des services en porcelaine, les Chinois étant habitués à manger avec des baguettes et à utiliser des bols.

    La popularisation de l'art de vivre français a été l'un des éléments du programme de la visite, à côté de la promotion des marchandises françaises sur le marché russe. La création même du Comité Colbert avait pour objectif de proposer au client une idée, une philosophie et un mode de vie accompagnant un article de luxe. Une maison incapable de réunir tous ces éléments ne pourra jamais faire partie du Comité Colbert, qui compte parmi ses membres associés des institutions telles que la Comédie-Française, la Sorbonne et le musée du Louvre.

    La popularisation des valeurs culturelles françaises est devenue le onzième "métier" après les dix principaux que représentent les maisons membres du comité (Argent et Bronze, Couture et Mode, Cristal, Cuir, Edition et Décoration, Faïence et Porcelaine, Hôtellerie et Gastronomie, Or et Matières Précieuses, Parfum, et Vigne). L'élite économique française affirme depuis des siècles que l'influence culturelle devrait avec le temps se transformer en influence politique.

    C'est justement Jean-Baptiste Colbert, le fameux ministre de Louis XIV dont le nom a été donné au comité, qui formula cette idée. C'est lui qui promut les exportations d'articles de luxe français et jeta les bases de leur inébranlable réputation. Il accorda en outre une grande attention au développement de l'influence culturelle française sur la scène internationale, c'est notamment à cette époque que fut créée la Comédie-Française. Une telle politique sauva plusieurs fois la France dans des situations historiques difficiles: même dans des époques d'altération de la réputation politique du pays, l'importance internationale de ses valeurs culturelles est toujours restée incontestable.

    Le Comité Colbert se consacre également au soutien des arts et de la culture. La Russie a su devenir un grand partenaire de la France en la matière, estime Mme Ponsolle des Portes. Selon elle, les Ballets russes de Serge de Diaghilev continuent jusqu'à présent d'influencer les créateurs contemporains.

    Cette année, le comité sponsorise le Festival des Nuits de Décembre organisé tous les ans par le Musée des beaux-arts Pouchkine de Moscou.

    Le retour sur le marché russe constitue un événement marquant pour les producteurs français et exercera sans doute une grande influence sur les relations franco-russes dans plusieurs domaines, soulignent les responsables du Comité Colbert.

    Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik