Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Revue de la presse russe du 17 mai

    Opinion
    URL courte
    0 10

    Russie: la norme est un budget sans déficit/ Les petites entreprises en Biélorussie/ Medvedev pose des objectifs prioritaires/ La Russie candidate pour l’organisation de la Coupe du Monde

    GZT.ru
    Russie: la norme est un budget sans déficit

    Le premier ministre Vladimir Poutine estime que la politique d'accumulation de pétrodollars dans le Fonds de réserve s'est entièrement justifiée et qu'il faudra y revenir après la fin de la crise, écrit lundi le site web GZT.ru.

    Pour faire de nouveau des accumulations, la Russie doit avoir un budget sans déficit, ce qui veut dire qu'il faut commencer à réduire les dépenses.

    Avant la crise, la Russie avait un déficit excédentaire et le gouvernement versait des excédents de pétrodollars dans le Fonds de réserve et le Fonds du bien-être national (FNB). Ces réserves s'épuisent rapidement: grâce à celles-ci on augmente les pensions, on a lancé un programme de recyclage de vieilles voitures, et une aide sans précédent a été apportée à certaines entreprises et banques. Le montant maximal du Fonds de réserve était de 142600 milliards de dollars (au 1er septembre 2008) et celui du FNB, de 93400 milliards de dollars (au 1er novembre 2008). Le Fonds de réserve s'est réduit de 3,5 fois et le FNB, de 5% (au 1er mai 2010).

    La réduction du déficit budgétaire est la condition sine qua non aux nouveaux versements dans le Fonds de réserve. Vladimir Poutine est certain que "pour la Russie, la norme" est un déficit budgétaire insignifiant, voire nul.

    Les recettes budgétaires dépendent de la croissance économique. Selon la vice-ministre des Finances Tatiana Nesterenko, en 2010, le déficit du budget fédéral de Russie peut être réduit à 5,1% du PIB (produit intérieur brut) "selon le pronostic macro-économique du ministère du Développement économique".

    Mais les recettes budgétaires dépendent moins du taux de croissance du PIB que des prix du pétrole. "En 2009, la moitié des dépenses du budget fédéral ont été effectuées grâce aux recettes provenant du pétrole et du gaz", a récemment déclaré le ministre des Finances Alexeï Koudrine.

    Moskovski komsomolets
    Les petites entreprises en Biélorussie

    La Biélorussie est considérée comme le dernier rempart du socialisme dans l'espace postsoviétique. Cependant, la situation  change, notamment concernant les petites entreprises, écrit lundi le quotidien Moskovski komsomolets.

    Les autorités ont déjà apporté une aide financière aux petits entrepreneurs de la république: environ 20 millions de roubles russes (529.000 euros).

    Dans le monde entier, le soutien aux petites entreprises est l'un des points importants de la politique de l'Etat. La Biélorussie n'avait pas longtemps participé à ce processus. Les entrepreneurs individuels et les petites sociétés ne pouvaient compter que sur l'aide des organisations publiques. D'après les données du Service des statistiques de Biélorussie, le PIB réel s'est réduit de 18,6% pendant la crise économique. Dans cette situation, des mesures urgentes s'imposent. C'est pourquoi, contre toute attente, l'Etat a commencé à apporter son soutien aux petites entreprises. A présent, la Biélorussie figure même parmi les trente meilleurs pays selon cet indice.

    Sur toutes les chaînes de télévision, à la radio et dans la presse le fait que le pouvoir biélorusse s'est tourné vers les petites entreprises est constamment abordé. Une loi sur le soutien à ce secteur de l'économie a même été élaborée. Les vérifications des petites entreprises ont été réglementées. Le système d'enregistrement de nouvelles entreprises a été simplifié, l'emploi d’un système d'imposition simplifié s'est amplifié.

    Mais un problème principal freine le développement des petites entreprises dans la république. Durant les années d'application de l'ancienne politique visant à soutenir artificiellement le secteur d'Etat et à étouffer l'initiative économique de la population, les gens ont perdu le désir de créer de petites entreprises. Les conclusions des sondages d'opinion ne sont pas rassurantes: ceux qui souhaitent faire leurs preuves dans ce domaine sont très peu nombreux. Qui plus est, beaucoup ont de fortes appréhensions sur le fait que le soutien aux entrepreneurs ne serait qu'une campagne temporaire qui peut s'achever à tout instant.

    Vzgliad
    Medvedev pose des objectifs prioritaires

    Dmitri Medvedev a rencontré samedi dernier ses représentants plénipotentiaires des huit Régions fédérales, écrit lundi le quotidien Vzgliad.

    Le chef de l'Etat a souligné que l'institution des représentants plénipotentiaires avait prouvé son efficacité durant ces dix dernières années, mais que, dans les conditions actuelles, les représentants du président devaient changer de priorités. Selon le président russe, les représentants plénipotentiaires devaient passer de la "mise de l'ordre" au règlement des problèmes sociaux et de ceux de la modernisation.

    Les représentants plénipotentiaires devaient d’abord mettre de l'ordre dans la législation du pays: "Nous avons pu rétablir entièrement la gestion du pays en introduisant une discipline administrative qui avait été considérablement endommagée dans la période précédente". "La législation fédérale a été rapidement rétablie sur tous les territoires de la Fédération de Russie", a-t-il ajouté.

    Le président a également cité les objectifs prioritaires qui se posaient aujourd'hui aux représentants plénipotentiaires.

    A présent,  l'objectif principal des représentants plénipotentiaires doit consister à stimuler les autorités régionales et les entrepreneurs locaux à participer plus activement aux processus de modernisation du pays. Le président russe estime que le contrôle du respect de la législation du travail dans les régions doit devenir un autre objectif très important des représentants plénipotentiaires en période de crise.

    Avant la rencontre de samedi avec le président, le vice-premier ministre Alexandre Khloponine, le représentant plénipotentiaire dans la Région fédérale du Caucase du Nord, a proposé de transmettre davantage de pouvoirs du centre fédéral aux représentants plénipotentiaires. Selon Alexandre Khloponine, le modèle de cumul des fonctions de représentant plénipotentiaire et de vice-premier ministre a prouvé son efficacité dans la Région fédérale du Caucase du Nord où il fallait régler des problèmes non seulement politiques, mais aussi économiques.

    Rossiïskaïa gazeta
    La Russie candidate pour l’organisation de la Coupe du Monde dans huit ans

    À Zurich, la délégation du comité russe, dirigée par le premier vice-premier ministre Igor Chouvalov, a remis vendredi son dossier de candidature pour l’organisation de la Coupe du Monde en 2018 ou 2022 au Président de la FIFA, Joseph S. Blatter, écrit lundi Rossiïskaïa gazeta.

    Le dossier de candidature est composé de trois volumes. C’est un document ambitieux qui décrit en 20 chapitres chaque aspect de la Coupe du Monde 2018/2022 si elle avait lieu en Russie. Le volume le plus épais, le second, est entièrement consacré aux stades: la Russie propose à la FIFA 16 stades répondant aux normes de la Fédération.

    Selon Igor Chouvalov, le livre ne se contente pas de répondre aux exigences de la FIFA, il représente l'avenir de la Russie : « Le manque d'infrastructures sportives est une qualité de la candidature russe, car elle serait l’occasion de construire des stades respectueux de l’environnement qui seraient un modèle pour l'avenir du football ».

    Au début du mois de février, le site internet « World Footbal Insider », présentait un classement des pays prétendant à l’organisation de la Coupe du Monde. Selon ce classement, la Russie serait en retard par rapport au Royaume-Uni, mais seulement de peu: le principal inconvénient de la proposition russe reste le manque d'infrastructures, ses avantages sont les énormes ressources financières disponibles et le fait qu’aucune Coupe du Monde n'a jamais eu lieu en Europe de l’Est. Ce qui est un avantage de taille aux yeux de la FIFA.

    Ces textes tirés de la presse russe n'engagent pas la responsabilité de RIA Novosti.

    Lire aussi:

    Poutine nomme Mechkov comme nouvel ambassadeur de Russie en France
    L'Italie a envisage de rétablir sa monnaie nationale
    La situation économique de la Russie à un mois de l’élection présidentielle
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik