Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Revue de la presse russe du 11 août 2010

    Opinion
    URL courte
    0 2 0 0

    Tous à Moscou!//Déménager le Kremlin//Des canadairs étrangers pour combattre les incendies//Le Parquet Général de Russie veut bannir les cadeaux aux fonctionnaires//La canicule peut être avantageuse

     

    Vedomosti

    Tous à Moscou!

     

    Le centre financier international à Moscou a besoin d'une campagne publicitaire à grande échelle, affirme le ministère du Développement économique : il doit ouvrir un site internet, travailler avec des compatriotes et raconter les "succès story" russes. Les experts conseillent aux fonctionnaires d'être plus réalistes.

    Le ministère russe du Développement économique a trouvé une façon d'améliorer l'image financière de la Russie. Aujourd'hui, les étrangers connaissent mal le pays, leurs notions sont dépassées et les positions faibles dans les sondages d'attractivité des investissements, de corruption et de stabilité ne font qu'ajouter du négatif, explique le concept de la promotion de la marque de la Russie sur les marchés financiers internationaux préparé par le ministère, écrit mercredi le quotidien Vedomosti.

    Les campagnes ciblées de publicité pour le soutien à la création dans le pays du Centre financier international (CFI) devraient apporter du positif au tableau. Le ministère du Développement économique conseille de prendre en compte aussi bien l'expérience mondiale que les schémas soviétiques en matière de propagande.

    L'un des principaux projets est la création d'un site internet du CFI où tout utilisateur pourrait s'informer sur le pays, son potentiel d'investissement et économique. Pour commencer, il est prévu de diffuser l'information sur le site en russe, en anglais, en allemand et en français, et plus tard dans les langues du BRIC et en arabe. Le ministère du Développement économique propose de diffuser sur le site des informations sur les services du secteur financier russe.

    Une équipe informelle participera également à la promotion des possibilités d'affaires en Russie et de l'attractivité des investissements dans son marché boursier. Elle sera composée de représentants d'Etat, d'hommes d’affaires et de scientifiques. Les progrès devraient s'associer avec des personnes et des succès story concrètes, recommande le ministère du Développement économique.

    Le ministère du Développement économique propose de devenir coordinateur du programme et promet, conjointement avec les principaux médias russes, de diffuser des informations sur l'important potentiel des affaires en Russie, ainsi que d'organiser un monitoring des publications sur la Russie dans les plus grandes revues étrangères.

    Pour l'instant, le ministère du Développement économique n'a pas évalué le budget du programme, déclare Dmitri Skripitchnikov, un fonctionnaire du ministère. Sans l'utilisation de publicité directe lors de la couverture des économies principales (par exemple, du G-8), la campagne revient généralement à plusieurs millions de dollars par an, explique Elena Fadeeva, directrice générale de la société spécialisée en relations publiques Fleishman-Hillard Vanguard.

    Mais selon cette dernière, dans la formation de l'image internationale du pays, il est important d'utiliser des contacts directs, principalement via les réseaux sociaux, et le projet n'a pas encore prévu d’utiliser ces outils. Le public ciblé par le projet du CFI sont les importants hommes d'affaires et investisseurs. Ces derniers accordent de l'importance à la communication interactive plutôt qu'aux publications dans les médias, déclare Alexeï Voline, ancien numéro deux des services du Premier ministre russe : il faut donc miser sur les forums et les conférences.

     

    Nezavissimaïa gazeta

    Déménager le Kremlin

    La catastrophe écologique à Moscou pourrait obliger le gouvernement russe à chercher une nouvelle capitale.

    La canicule de l'été 2010 apporte de plus en plus de nouvelles surprises politiques. L'une d'elles concerne Moscou qui commence à perdre le statut de la capitale de la Fédération de Russie, écrit mercredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Selon les médias russes et étrangers, la catastrophe écologique près de Moscou qui a provoqué beaucoup de feux de tourbe et une forte fumée dans la ville de Moscou a conduit à la fuite des missions diplomatiques étrangères de la capitale russe. Le gouvernement allemand a été le premier à évacuer ses diplomates. L'ambassade allemande en Russie, selon certaines sources d'internet, serait fermée pour une durée indéterminée. Les autorités bulgares ont également annoncé l'évacuation de leur ambassade.

    Hormis les Allemands et les Bulgares, l'Autriche, la Pologne et le Canada évacuent partiellement les ressortissants de Moscou. Il est tout d'abord question des femmes et des enfants des diplomates. Les experts font des prévisions sur les autres pays qui voudront protéger les employés de leurs missions diplomatiques du smog toxique et les évacuer de Moscou. Il se pourrait que les États-Unis en fassent partie, le Département d’État américain ayant déjà recommandé à ses ressortissants de ne pas se rendre en Russie dans la mesure du possible car cela pourrait nuire à leur santé. Selon les déclarations des médias étrangers, deux heures passées en plein air à Moscou équivalent actuellement à fumer deux paquets de cigarettes.

    Cet été, le niveau élevé de la fumée a rendu la capitale de la Russie invivable. La concentration en monoxyde de carbone dans l'air dépasse de plusieurs fois les normes maximales acceptables et le smog suspendu au-dessus de la ville jour et nuit est une menace directe pour la santé. Pour cette raison on pourrait tout à fait supposer que les autres missions diplomatiques quittent également Moscou.

    Il est peu probable qu'en cas d'un départ massif des missions diplomatiques étrangères de Moscou, les magnats des affaires nationales, l'élite culturelle, ainsi que les hauts fonctionnaires y restent. Et même si, pour ne pas provoquer une panique encore plus grande, le déménagement officiel en province des plus hauts fonctionnaires du gouvernement russe, du président et du premier ministre, n'avait pas lieu, le maintien du régime de catastrophe écologique à Moscou pour une durée indéterminée pourrait inévitablement mettre à l'ordre du jour la question du déménagement de la capitale russe.

    Notons que les discussions concernant un tel déménagement apparaissent périodiquement au sein de l'élite politique. Certains experts estiment qu’il existe un lobby puissant qui cherche à déménager la capitale russe à Saint-Pétersbourg. Il semblerait que cela soit une occasion rêvée pour pouvoir réaliser ce projet.

     

    Rossiïskaïa Gazeta

    Des canadairs étrangers pour combattre les incendies

    Des canadairs ukrainiens, biélorusses, kazakhs, azéris, italiens et français participent à la lutte contre les feux de forêt et les incendies des tourbières en Russie

    Iouri Brajnikov, directeur du département international du ministère russe des Situations d’urgence et commandant du Corps national russe de la réaction humanitaire urgente, a expliqué que l’idée des efforts internationaux pour combattre les incendies avait été formulée en Europe juste après les terribles feux de forêt en Grèce et au Portugal, écrit mercredi 11 août le quotidien Rossiïskaïa Gazeta. La Russie s’est immédiatement prononcée en faveur de cette initiative en assumant un des rôles-clefs dans les nouvelles forces unies. Les pays en détresse ayant de tout temps eu besoin d’aide, l’idée de l'Euro-escadrille (Groupe aérien européen), est donc née, prévoyant la création d’une unité formée de groupes aériens des pays différents.

    Selon les accords conclus, ces forces internationales devraient débarquer dans le pays où les incendies sévissent afin de les combattre. La Russie a immédiatement inclus dans le groupe ses meilleurs avions Il-76 et Be-200 ainsi que les hélicoptères exceptionnels Mi-26.

    Les aéronefs restent déployés dans leurs ports d’attache prêts à partir, le moment venu, éteindre les incendies. Il arrive que les avions qui travaillent dans ces conditions se fassent rembourser les dépenses directes, à savoir le carburant, les atterrissages, les arrivées ainsi que les frais de mission et d’hébergement du personnel navigant.

    L'Euro-escadrille (Groupe aérien européen), comprend près de trois dizaines d’aéronefs ce qui est suffisant pour appuyer les efforts nationaux des pays différents cherchant à éteindre les incendies. Les manoeuvres de 2008 en Italie ont réuni 12 appareils et cette unité s’est montrée efficace.

    Il y a deux ans, le ministère russes des Situation d’urgence a signé un accord administratif avec l’Union Européenne qui stipulait que les pays européens pourraient commander les aéronefs russes en remplissant certaines conditions afin d’utiliser l’aviation à des fins humanitaires.

    A l’heure actuelle, 9 aéronefs européens de vocations diverses sont utilisés en Russie afin d’éteindre les incendies. Cinq appareils supplémentaires y sont attendus incessamment.

     

    RBC daily

    Le Parquet Général de Russie veut bannir les cadeaux aux fonctionnaires

    Selon un projet de loi soumis au gouvernement russe, les cadeaux aux fonctionnaires pourraient être déclarés hors la loi. Les experts rient de cette initiative : elle n’aura pas d’effet sur le niveau de la corruption dans le pays en ne lésant que les fonctionnaires les plus pauvres qui justement auraient pu profiter des cadeaux coûteux.

    Le nouveau projet de loi a été évoqué par Alexandre Anikine, chef du département de contrôle du respect de la législation sur la lutte contre la corruption auprès du Parquet Général de la Fédération de Russie, écrit mercredi 11 août le quotidien RBC daily. Le projet de loi stipule que les cadeaux seront interdits aux fonctionnaires à tous les niveaux ainsi qu’aux députés des deux chambres du parlement russe, aux membres des commissions électorales et aux employés de la Banque de Russie. Les cadeaux protocolaires devront être remis à l’organisme d’Etat qui emploie le fonctonnaire. Le Code civil en vigueur interdit aux fonctionnaires d’accepter des cadeaux coûtant plus de 3 000 roubles.

    Cette initiative rend les experts perplexes. « Je ne vois pas l’effet que cette norme pourrait avoir sur la lutte anti-corruption, déclare Gueorgui Satarov, président de la Fondation Indem. La corruption dans notre pays n’a rien à voir avec les cadeaux coûtant 3 000 roubles ».

    La nouvelle norme lèsera surtout les médecins, les professeurs et instituteurs ainsi que les policiers dont le statut social ne permet pas l’acquisition d’objets coûteux, fait remarquer Kirill Kabanov, président du Commité national de lutte anti-corruption. « Ce ne sont pas ces groupes qui sont déterminants sur le marché de corruption dans notre pays », affirme l’expert.

    Le président a signalé à la société que la lutte anti-corruption était à l’ordre du jour, mais la société est restée sourde, déclare Kirill Kabanov.

    Ce qui est regrettable c’est que, contrairement à la règlementation existante, on n’oblige pas les chefs des organismes d’Etat de réagir face aux accusations des médias à l’encontre de leurs subordonnés, se lamente Kirill Kabanov en citant à titre d’exemple les pots-de-vin versés par Daimler AG à des fonctionnaires russes. Le Parquet Général de Russie avait gardé alors le silence pendant plus de quinze jours face aux informations dans les médias.

     

    Vzgliad

    La canicule peut être avantageuse

    "Dans chaque secteur il y a des entrepreneurs qui ont réussi à tirer avantage de la canicule", estime Nikolaï Smirnov de l'Institut national d'études systémiques des problèmes d'entreprise, écrit mercredi le quotidien Vzgliad.

    Etant une véritable catastrophe naturelle pour certains, la canicule permet pourtant de gagner pas mal d'argent à d’autres. Ainsi, des citoyens entreprenants vendent près du métro des masques protecteurs pour 50 roubles, alors qu'on peut les acheter pour 5 roubles en pharmacie.

    Les résultats du marché de climatisation sont également impressionnants. Selon les informations de Vzgliad, les prix des climatiseurs ont presque quadruplé. Le record absolu des ventes de kvas appartient à l'entreprise Otchakovo qui en a commercialisé en juillet dernier trois fois plus qu'en juillet 2009. Et ce ne sont que quelques exemples.

    Nikolaï Smirnov de l'Institut national d'études systémiques des problèmes d'entreprise nous a parlé des secteurs de commerce qui ont réussi à réaliser des gains substantiels grâce à la canicule.

    Quant aux PME, M. Smirnov affirme que presque dans chaque secteur il existe des entrepreneurs qui sont arrivés à tirer avantage de la chaleur. Autrement dit, les affaires ont d'une certaine manière profité de la canicule. Il y a des côtés positifs même dans l'agriculture.

    Les petits agriculteurs progressistes ont été en mesure de sauver leur récolte ce qui n'est pas le cas de grands fermiers qui ont subi des pertes énormes. Les petites exploitations sont donc en gain à force de pouvoir bénéficier de la hausse des prix sur les produits agricoles.

    Ces petits producteurs agricoles ont toutefois toujours de la peine à écouler leurs produits, car les distributeurs et les transformateurs préfèrent travailler avec de grands fermiers. Il se fait donc que les petits fermiers aient en théorie la possibilité de s'enrichir, mais en réalité le plus gros profit sera tiré par des intermédiaires, ceux qui s'occupent du rachat et de la revente des produits alimentaires.

    Selon l'expert, la canicule augmente traditionnellement la demande des ventilateurs et des climatiseurs. Tous les acteurs du marché ont gagné un argent fou, les prix ayant bondi de 2-3 fois. Les vendeurs de la glace et des boissons rafraichissantes ont eux-aussi considérablement accru leurs revenus.

    De plus, il existe beaucoup de gens qui préfèrent passer leur temps libre dans la région de Moscou où la chaleur est moins insupportable que dans la capitale, et les agences touristiques spécialisées dans cette région ont donc haussé leurs ventes.

    On note également une augmentation des ventes d'essence. Le fait est que les Russes préfèrent ne pas rester chez eux et se déplacent en voitures munies de climatiseurs.

    Ces textes tirés de la presse russe n’engage pas la responsabilité de RIA Novosti

     

    Lire aussi:

    Nouvelles sanctions, la Russie dit... merci et garde le cap
    Zakharova explique pourquoi le ministère russe des Affaires étrangères est poli
    Les sanctions ne permettront pas à Washington d'améliorer ses relations avec Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik