Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    L'"Indice de Valdaï", un nouvel outil pour évaluer le développement de la Russie

    Opinion
    URL courte
    Club de discussion Valdaï, 7e édition (27)
    0 0 0 0

    Il est certes impossible de comprendre la Russie par la raison, mais il est en revanche envisageable de recueillir un éventail d'avis des personnes influentes concernant ses perspectives.

    Il est certes impossible de comprendre la Russie par la raison, mais il est en revanche envisageable de recueillir un éventail d'avis des personnes influentes concernant ses perspectives. Dans le cadre du forum de discussion Valdaï, dont la septième réunion annuelle se termine vendredi à bord du navire Kronstadt dans la région de Saint-Pétersbourg, un projet inédit qui pourrait constituer à terme un indicateur du développement de l'État russe a vu le jour.

    Le club d'experts Valdaï, appelé ainsi en raison du lieu de la première réunion, a été créé à l'initiative de RIA Novosti, conjointement avec le Conseil de politique étrangère et de défense, avec les magazines Russia Profile.org, la Russie dans la politique mondiale et le journal The Moscow News. Le club réunit près de trois cents anciens hommes politiques, politologues, juristes, écrivains, et journalistes d'une quinzaine de pays.

    Lors de la dernière réunion du club, on a réalisé auprès de la centaine de participants présents sur le navire un sondage. Baptisés Indice de Valdaï, ses résultats regrouperont l'ensemble des évaluations concernant la dynamique de développement du système politique de la Russie, de son économie, de la politique étrangère et de sécurité, de la société, de la science et de la culture.

    Les résultats du sondage seront présentés par les membres du club au premier ministre Vladimir Poutine lors de la prochaine rencontre.

    "Le club réunit un groupe très intéressé de personnes qui reçoivent l'information la plus fiable à l'égard de la Russie, car il s'agit de la plus franche des discussions existantes sur notre pays", a déclaré à RIA Novosti Sergueï Karaganov, le président du Conseil de politique étrangère et de défense. Selon lui, les résultats du sondage du club constitueront une nouvelle source d'information sur le développement de l'État russe qui pourrait être largement utilisée aussi bien en Russie qu'à l'étranger.

    Dans un formulaire rempli tous les ans, les membres du club Vandaï évalueront le développement de la Russie dans divers domaines à l'aide d'une notation de -5 à +5 pour déterminer son niveau de croissance ou de régression.

    Le système politique russe sera évalué selon les critères suivants : soutien du président et du gouvernement par l'électorat, niveau d'activité de l'opposition, gestion et efficacité des institutions gouvernementales, stabilité au sein de l'État, influence de la société civile, transparence du système électoral, et indépendance des magistrats.

    Le développement économique de la Russie sera évalué selon la dynamique de la croissance du PIB, les résultats du plan de modernisation de l'économie (diversification économique), la restructuration du secteur financier pour attirer des investissements à long terme, le niveau de la stabilité du développement et la liberté d'entreprise.

    L'indicateur de l'attrait économique de la Russie sera déterminé séparément en fonction de paramètres tels que le potentiel de la Russie en tant que partenaire commercial, l'attrait des investissements, la force des marques russes à l'étranger, le niveau de protectionnisme et la libre-circulation des capitaux.

    Le rôle de la Russie dans la sécurité régionale et mondiale sera évalué par les membres du club Valdaï en passant au crible la stabilité des frontières de la Fédération de Russie, son potentiel militaire, la menace éventuelle représentée par la Russie dans le monde et, au contraire, sa mission en tant que garant de la sécurité internationale.

    L'activité diplomatique de la Russie sera évaluée par l'Index de Valdaï en fonction de sa participation en tant que médiateur au règlement de conflits internationaux, de  son rôle dans les organisations internationales et régionales, ainsi que de son rôle dans le domaine international.

    Le développement des sciences et de l'innovation dans le pays sera reflété par les critères tels que le niveau intellectuel, de l'enseignement supérieur par rapport aux autres pays, et de «la fuite des cerveaux», ainsi que la compétitivité des spécialistes russes dans le domaine de la recherche et développement, le financement de la science par le gouvernement, les investissements privés dans le domaine académique.

    Le développement culturel et civilisationnel de la Russie devrait être évalué, notamment, en fonction de la maturation de l'idéologie et du modèle civilisationnels, du niveau de la liberté d'expression, de religion, et de la tolérance.

    L'Indice de Valdaï abordera également la dimension humaine, en évaluant le capital humain, les droits et libertés, le niveau de vie et d'éclectisme de la société qui devrait refléter la liberté de la circulation de la population russe à l'étranger et vice-versa, la perception globale de la Russie en tant que pays ouvert, la liberté de presse.

    L'évaluation de différents aspects de développement russe différenciera l'Indice de Valdaï des autres estimations, car les auteurs connaissent la Russie de l'intérieur et non à partir d'un certain champ d'information. De plus, lors des réunions du club où on abordera un large éventail de thèmes, les membres du club rencontreront les autorités russes, les hommes politiques, visiteront le pays, et lors de longs débats les membres s'opposeront, discuteront, argumenteront et, souvent, échangeront. Comme on le sait, la vérité naît du débat. Il n'est donc pas exclu que l'avis des membres du club Valdaï devienne plus objectif.

     

    Ce texte n'engage que la responsabilité de l'auteur.

    Dossier:
    Club de discussion Valdaï, 7e édition (27)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik