Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Les élections en Biélorussie : Loukachenko-1 vs Loukachenko-2

    Opinion
    URL courte
    0 0 0

    17 candidats pourraient participer à la course présidentielle en Biélorussie qui se terminera le 19 décembre. 17, c'est le nombre de groupes chargés du recueil des signatures enregistrés par la Commission électorale centrale (CEC) de Biélorussie.

    17 candidats pourraient participer à la course présidentielle en Biélorussie qui se terminera le 19 décembre. 17, c'est le nombre de groupes chargés du recueil des signatures enregistrés par la Commission électorale centrale (CEC) de Biélorussie. Bien sûr, le président actuel Alexandre Loukachenko, est le principal candidat. Et selon une déclaration très juste de Vladimir Jarikhine, directeur adjoint de l'Institut des pays de la CEI, il devra se battre contre lui-même.

    Le fait est qu'aussi bien dans la politique que dans la conscience sociale il existe deux Loukachenko. Le premier est le Loukachenko de la fin des années 90, partisan de l'union de la Biélorussie et de la Russie, le seul président dans l’espace postsoviétique, venu d'en-bas, parlant la même langue que le peuple et exprimant (du moins en paroles) l'espoir populaire de préserver le rôle social de l'État, d'éviter ‘’ la privatisation pillarde ‘’ etc. Mais il existe un second Loukachenko qui s'est manifesté dans les années 2000, un leader dur à la détente et vulgaire, de l'État transitaire postsoviétique, qui mène clairement un double jeu avec la Russie et l'Union Européenne, tentant d'obtenir des subventions des deux à la fois.

    Le second Loukachenko n'a rien d'un intégrateur de l'espace postsoviétique, il négocie simplement les dollars pétroliers et gaziers en échange de gestes symboliques ‘’ d'intégration ‘’. Le second Loukachenko n'est pas seulement un politicien hypocrite (l'hypocrisie est une qualité nécessaire pour le leader d'un pays loin d'être autosuffisant économiquement) mais également cynique et tout simplement incompétent. Compte tenu de la susceptibilité des dirigeants russes actuels, le comportement de Loukachenko durant ces derniers mois était la preuve tangible de son incompétence politique. Dmitri Medvedev n'est pas Eltsine avec son caractère trop généreux qui pardonnait tout par magnanimité ou par insouciance et insensibilité. Et Loukachenko pourrait prochainement devoir répondre de ses nombreuses insultes adressées au gouvernement russe et à la Russie.

    C'est probablement la raison pour laquelle les élections ont été organisées plus tôt, le 19 décembre, juste avant les fêtes de Noël catholique, célébré en Biélorussie en tant que fête nationale. À la veille de Noël l'électeur sera certainement de meilleure humeur qu'après les courtes (dans le cas biélorusse) fêtes de fin d'année accompagnées par la nécessité de dresser le bilan annuel décevant.

    Le premier Loukachenko est étrangement plus vivant dans l'esprit d'un électeur russe que dans la conscience d'un Biélorusse. Le mythe d'un chef honnête et attentionné, qui défend son peuple et qui mène la vie dure à la bureaucratie et aux ‘’ accapareurs ‘’ de la classe d'entrepreneurs, a meilleure presse à l'étranger. Les courts séjours en Biélorussie très propre (contrairement à la province russe) et les discussions avec les touristes biélorusses particulièrement et à juste titre fiers de leur patrie permettent d’entretenir ce mythe. Mais essayez de vivre dans une petite ville biélorusse pendant quelques semaines et parlez avec les locaux de leurs problèmes quotidiens, au lieu de demander simplement ‘’ comment ça va chez vous? ‘’. Et vous apprendrez le grand nombre de petits boutiquiers ‘’ corrompus ‘’ emprisonnés, les énormes difficultés pour créer une toute petite entreprise, la radio et la télévision d'État qui ont hérité de tous les défauts des médias soviétiques stagnants sans aucune de leurs qualités.

    Les voix obtenues par Loukachenko au premier tour seront certainement en faveur du premier Loukachenko. Les partisans de ‘’ l'indépendance ‘’ totale de la Biélorussie, les nationalistes bornés qui rêvent d'une autre Pologne sur le territoire biélorusse auront beaucoup plus de choix attrayants au premier tour. Andreï Sannikov, le chef de la campagne civile Biélorussie Européenne maîtrisant plusieurs langues européennes, ainsi que Grigori Kostoussev, le vice-président du parti Le Front populaire de Biélorussie (BNF), participeront sans doute aux élections. Leur vision des relations avec la Russie a été bien résumée par l'un des slogans du BNF, faire ressembler les relations russo-biélorusses aux soviéto-finlandaises. Merci, messieurs, continuez à vivre dans votre monde biélo-russo-finlandais imaginaire.

    Vladimir Nekliaïev, écrivain et activiste social, est le seul adversaire valable du premier Loukachenko au premier tour. Il n'est pas dans le milieu politique depuis longtemps. Dans les années 90, il a été l'allié du premier Loukachenko, et pendant la présidence du second Loukachenko, Nekliaev a longtemps vécu en Finlande. À son retour il a adhéré à la vie sociale, son groupe d'initiative inclue actuellement 3 271 membres. Cela le place à la troisième position derrière ‘’ le Jirinovsky biélorusse ‘’ Gaïdoukevitch et Loukachenko. Toutefois, on cherche à imputer à Nekliaïev des idées pro-russes. La raison? C'est le seul candidat de l'opposition qui se prononce contre le démontage de l'Union de la Russie et de la Biélorussie. En d'autres termes, Nekliaïev pourrait jouer sur le même terrain que le premier Loukachenko. Et Nekliaïev a pu voir de ses propres yeux la viabilité et la fertilité de ce terrain.

    ‘’ J'ai accompagné Loukachenko dans les années 90 lors de ses voyages, y compris lors de la fameuse visite dans la région d'Iaroslavl. Je me souviens de six gouverneurs [russes] venus pour l'accueil et les slogans ‘’ Loukachenko, notre président ‘’ et ‘’ Loukachenko, le sauveur des Slaves ‘’, déclare Nekliaïev. Il fallait beaucoup d'efforts pour réduire les relations russo-biélorusses au stade actuel déplorable. Depuis 13 ans, la propagande de Loukachenko scandait que nous allions protéger notre souveraineté de la Russie. Protéger de qui, des amis? Il est nécessaire de préserver tous les bénéfices de l'Union. Cela ne gênera aucunement notre intégration économique avec d'autres pays, y compris avec les membres de l'Union Européenne ‘’.

    Si auparavant, la propagande de Loukachenko marginalisait facilement l'opposition pro-occidentale, en la faisant passer pour des ‘’ pseudo-Polonais ‘’, Nekliaïev sera certainement traité différemment. En mai 2010, des fouilles ont été organisées chez ses partisans appartenant à la campagne sociale Dis le Vérité. Les sites internet biélorusses ont lancé des rumeurs concernant Nekliaïev. Il serait un partisan de Moscou, financé par les ‘’ émigrants ‘’ biélorusses vivant en Russie. On y affiche également le montage photographique de Nekliaïev en compagnie de Poutine et Medvedev, en disant que le candidat serait au service de Moscou. On y voit une vidéo d'un fonctionnaire qui dévoile les plans de Moscou d'organiser des émeutes et des enlèvements de personnalités en Biélorussie pour accuser Loukachenko de leur disparition.

    Toutefois, il sera difficile de vaincre Nekliaïev par des accusations de ‘’ biélorussophobie ‘’. Contrairement à Loukachenko, Nekliaïev parle parfaitement biélorusse et est considéré comme l'un des meilleurs poètes nationaux de la génération des années 80. Il faudra trouver mieux que ‘’ la remise de la patrie aux mains de Moscou ‘’. Loukachenko pourrait, toutefois, ajouter frauduleusement des voix en sa faveur ou même se proclamer, à son habitude, vainqueur au premier tour avec 90% des voix, en ajoutant qu'il aurait pu avoir un plus grand score mais qu'il ne veut pas humilier l'opposition. Mais Loukachenko a déjà joué cet ‘’ atout ‘’ à deux reprises. Une troisième fois pourrait être de trop pour les Biélorusses, même à la veille de Noël. À la veille du Nouvel an, on voudrait toujours quelque chose de nouveau et d'original.



    Ce texte n'engage que la responsabilité de l'auteur

    Lire aussi:

    Armement: le Président biélorusse révèle «le problème numéro un» de Poutine
    «Le leader du peuple frère»: le Président biélorusse présente ses vœux à Vladimir Poutine
    Le Président biélorusse récolte 105 tonnes de pommes de terre en une journée (vidéo)
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik