Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Courrier des lecteurs Yaroslav, 2011-10-24 11:42

    Opinion
    URL courte
    0 0 0

    L'assassinat vicieux d'un chef d'Etat africain par la coalition restera une bavure historique qui met en cause la direction des Nations unies et de l'alliance franco-atlantiste puisqu'il cumule: Primo, le droit a un procès consacré par les Droits de l'homme dont la France se prétend le champion, droit consacré à Nuremberg; secundo, les conventions de Genève sur le droit de la guerre qui interdit de tuer un belligérant désarmé et de le maltraiter; tertio, la résolution des Nations unies sur la Libye qui n'autorisait pas le recours à la force contre des belligérants prenant la fuite.

    L'assassinat vicieux d'un chef d'Etat africain par la coalition restera une bavure historique qui met en cause la direction des Nations unies et de l'alliance franco-atlantiste puisqu'il cumule:
    Primo, le droit a un procès consacré par les Droits de l'homme dont la France se prétend le champion, droit consacré à Nuremberg; secundo, les conventions de Genève sur le droit de la guerre qui interdit de tuer un belligérant désarmé et de le maltraiter; tertio, la résolution des Nations unies sur la Libye qui n'autorisait pas le recours à la force contre des belligérants prenant la fuite. De plus, la France, en bombardant le convoi afin de livrer le chef d'Etat aux combattants alliés au sol a été jusqu'à oublier les principes élémentaires en matière d'assassinat politique: l'élimination immédiate et apparemment fortuite des assassins en tant que témoins digne de foi (Kennedy, Bhutto, etc).
     La Libye sera donc un autre paradis du hamburger. Il n'est absolument pas garanti que la France ait sa part du gâteau: celle-ci revient au plus fort soit aux USA dont la France aura été l'exécuteur des basses œuvres. S'étant elle-même soumise il n'y a aucune raison de lui manifester de la reconnaissance. Il est plus commode de la mettre hors jeu en exploitant son point faible: sa dette publique (sous De Gaulle la dette était à zéro franc).

    Lire aussi:

    100% de dette publique: c’est grave docteur?
    L’élimination des djihadistes français au Levant: un sujet qui fâche
    De Gaulle : un combat pour la multipolarité du monde
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik