Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Zoom sur la presse russe - mercredi 7 décembre

    Opinion
    URL courte
    0 0 0

    Législatives russes: critiques de Hillary Clinton/ Manifestation de l'opposition à Moscou: nombreuses interpellations/ L'Arabie saoudite pourrait lancer un programme nucléaire

    INTERNATIONAL

    Une conférence ministérielle de l'OSCE s'est ouverte mardi dans la capitale lithuanienne, Vilnius. Au premier jour de la réunion, la Russie et ses partenaires occidentaux sont entrés dans une polémique acerbe. Ainsi, la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton s'est attaquée à Moscou en affirmant que les dernières législatives russes n'avaient été "ni libres ni justes".

    Kommersant

    La Cour suprême d'Ossétie du Sud a confirmé l'annulation de la présidentielle du 27 novembre et la tenue d'une nouvelle élection. L'opposante Alla Djioïeva, qui s'estime vainqueur de la présidentielle invalidée, ne reconnaît pas les décisions de la Cour, tandis que ses partisans préparent son investiture.

    Vedomosti

    Le Comité d'enquête de Russie a ouvert une enquête criminelle contre l'Américain Brian Dykstra de l'Iowa, qui a été acquitté par la justice américaine après avoir battu à mort son fils adoptif d'origine russe.

    Izvestia

    La chancelière allemande Angela Merkel et le président français Nicolas Sarkozy ont approuvé un plan en huit points visant à sauver l'Union européenne. Le projet sera examiné lors du prochain sommet de l'UE qui aura lieu à Bruxelles les 8 et 9 décembre.

    Izvestia

    POLITIQUE

    Mardi 6 décembre, les opposants russes ont de nouveau tenté d'organiser une manifestation pour protester contre les fraudes électorales commises, selon eux, lors des législatives du 4 décembre. Le rassemblement, qui s'est tenu sur la place du Triomphe dans le centre de Moscou, s'est soldé par de nombreuses interpellations.

    Kommersant

    NUCLEAIRE

    L'un des hommes politiques les plus influents d'Arabie saoudite, le prince Turki al-Fayçal, a déclaré que son pays pourrait lancer son propre programme nucléaire dans le cas où Téhéran, principal adversaire géopolitique de Riyad, se doterait de l'arme atomique.

    Kommersant

    Lire aussi:

    La première visite du roi saoudien en Russie promet-elle un contrat sur les S-400?
    Emmanuel Macron à Berlin: vers une réforme des traités européens?
    52% des Américains soupçonnent Hillary Clinton d’avoir des liens avec la Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik