Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Les titres du 25 avril 2012

    Opinion
    URL courte
    0 0 0

    Les USA créent un nouveau service de renseignement / Israël veut renforcer ses positions dans le sud du pays / Sarkozy veut séduire l'électorat du Front National

    Nezavissimaïa gazeta
    Les USA créent un nouveau service de renseignement

    Le nouvel organisme s'appellera Defense Clandestine Service (DCS) et travaillera en étroite coopération avec la CIA, ont appris les journalistes d'une source anonyme haut placée du Pentagone. Le nouveau service de renseignement militaire sera constitué avec quelques centaines d'agents de la Defense Intelligence Agency (DIA). Ce nouveau service ne bénéficiera d'aucun financement spécial et n'exercera pas de compétences particulières, écrit mercredi 25 avril le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

    Le projet de créer un nouveau service est apparu après l'étude par le Pentagone du rapport confidentiel préparé par le directeur de la National Security Agency (NSA). Selon ce rapport, après la fin des opérations militaires en Irak et en Afghanistan il s'est avéré nécessaire de changer les priorités de la DIA – au lieu de fournir des informations aux troupes et au commandement, aider d'autres organismes en dehors du champ de bataille. Cependant, cela ne signifie pas que la DCS ne sera pas en concurrence avec la CIA ou la NSA. Au contraire, les objectifs du renseignement extérieur et militaire coïncident de plus en plus souvent, ce qui permettra de renforcer leur coopération.

    Les noms des pays visés par cette réorganisation n'ont pas été divulgués. La Defense Clandestine Service prendra probablement en charge les axes stratégiques – la lutte antiterroriste (avant tout contre Al-Qaïda qui est de plus en plus actif en Afrique), la non prolifération nucléaire (l'Irak, la Corée du Nord) et les puissances émergentes (la Chine). Dans une interview Vladimir Batiouk, directeur du Centre d'études militaro-politiques de l'Institut des Etats-Unis et du Canada, a déclaré que sans exagération toute la planète était surveillée par les services de renseignement du Pentagone. "Evidemment, le renseignement américain s'est toujours occupé de la Russie, et l'augmentation du budget militaire russe et de l'activité de l'armée de l'air et de la marine de Russie au cours de ces dernières années n'a pas échappé à l'attention des Américains", a-t-il fait remarquer.

    Selon une source, "s'il était question d'une tentative de renforcer les ressources du renseignement pour dépendre moins de la CIA, cela aurait été alarmant. Mais cela ne semble pas être le cas." Mike Rogers, de la Chambre des représentants américaine, a soutenu l'initiative qui, selon lui, permettra d'améliorer le niveau des services de renseignement américains grâce à leur intégration.

    Ce phénomène est associé à l'érosion des frontières entre la CIA et le Pentagone. Ce n'est pas un hasard si cette réforme a été initiée à l'époque où Leon Panetta était directeur de la CIA. Michael Vickers, sous-secrétaire à la Défense chargé du renseignement et initiateur des changements de ce printemps, a également travaillé à la CIA auparavant et fait partie des architectes du programme d'approvisionnement en armes des moujahids en Afghanistan pendant la guerre contre l'URSS dans les années 1980. Par ailleurs, la CIA est aujourd'hui dirigée par le général David Petraeus, qui a commandé les forces des Etats-Unis et de l'Otan en Irak et en Afghanistan.
     
    Izvestia
    Israël veut renforcer ses positions dans le sud du pays

    Les événements en Egypte sont bien plus dangereux pour Israël que le programme nucléaire de l'Iran, selon la thèse principale du document préparé par le ministre israélien des Affaires étrangères Avigdor Lieberman à l'intention du premier ministre Benjamin Netanyahu, écrit mercredi 25 avril le quotidien Izvestia. Il propose également de reconstituer le corps sud de Tsahal avec "trois-quatre divisions", dissous en 1979 après la signature du traité de paix avec le Caire.

    Le Conseil national de sécurité d'Israël a mis en garde ses compatriotes en vacances dans le Sinaï. "Prochainement, les terroristes de la bande de Gaza prévoient de commettre une série d'attentats contre des Israéliens dans cette région", avertit le Conseil.

    L'opération ratée menée par sept bataillons égyptiens vient étayer la menace terroriste croissante dans la péninsule du Sinaï, selon Lieberman. Il y a six mois, ils ont tenté en vain d'éliminer des mouvements extrémistes dans les régions situées près de la frontière d'Israël.

    "L'Egypte a perdu le contrôle de la péninsule de Sinaï, affirme le député Zeev Elkin, chef de la fraction du parti au pouvoir Likoud à la Knesset. C'est la zone de transit des armes envoyées à la bande de Gaza. Des attentats sont également prévus dans le Sinaï. C'est la raison pour laquelle la déstabilisation politique en Egypte représente un problème pour Israël."

    Quant aux perspectives du déploiement du corps sud de Tsahal sur la frontière israélo-égyptienne, selon Zeev Elkin, Tel-Aviv n'a aucun plan d'agression contre l'Egypte, mais la détérioration de la situation amène à prendre en compte toutes les options d'évolution possible de la situation. Par exemple, la victoire des islamistes radicaux à l'élection présidentielle en Egypte.

    "Les événements actuels pourraient être qualifiés de modification des accords de Camp David", estime Alexandre Choumiline, directeur du Centre d'analyse des conflits au Moyen-Orient de l'Institut des Etats-Unis et du Canada.

    Rappelons que les accords de Camp David signés en 1979 ont permis de conclure la paix entre Israël et l'Egypte. Tel-Aviv a cédé la péninsule du Sinaï conquise auparavant et a reconnu les "droits légitimes du peuple palestinien."

    Mais aujourd'hui, en raison de l'affaiblissement de l'Egypte, Israël est prêt à prendre en charge le maintien de l'ordre dans le Sinaï.

    De son côté, l'Egypte tente également de régler la situation. L'initiative vient des Bédouins, qui étaient considérés comme les partisans des terroristes. Les nomades qui vivent dans le Sinaï demandent actuellement au gouvernement égyptien de les impliquer également dans le maintien de la sécurité dans la région. Cette initiative prévoit la formation de groupes de patrouille de quelques personnes pour repérer les terroristes et les trafiquants. Ils voudraient recevoir en échange une gratification de la part du gouvernement égyptien.
     
    Kommersant
    Sarkozy veut séduire l'électorat du Front National

    Nicolas Sarkozy tente clairement le tout pour le tout, écrit mercredi 25 avril le quotidien Kommersant. Il a besoin de l'électorat de Marine Le Pen pour remporter le second tour de l'élection présidentielle. C'est à lui que le chef de l'Etat s'est pathétiquement adressé en disant: "Je vous ai entendus!" En cas de réélection, il a promis de réduire de moitié le nombre de nouveaux immigrants et d'instaurer un examen obligatoire de français pour tous les arrivants dans le pays. Ces mesures sont clairement une révérence au FN.

    Les experts prédisent que dans les jours qui restent avant le second tour le président sortant mettrait l'accent sur les thèmes exploités avec succès lors de sa précédente campagne en 2007: l'immigration, la sécurité, l'intégration des étrangers et la lutte contre l'extrémisme musulman et le terrorisme. Cependant, la majorité des experts estime que la répartition des votes lui laisse très peu de chances de vaincre le 6 mai. Pour réussir, Sarkozy devra mettre de son côté plus de 80% de l'électorat de Marine Le Pen et les deux tiers des électeurs du centriste François Bayrou, qui a obtenu 9% des votes. Mais pour l'instant, la disposition est bien moins favorable au président sortant. Seul un tiers des électeurs de Bayrou et 50-60% de ceux de Le Pen seraient prêts à voter pour lui. Ce qui est insuffisant.

    "Le score élevé de Marine Le Pen traduit principalement un vote contestataire. En soutenant la leader du Front national, les électeurs ont lancé un défi au système politique du pays. Et ils ont protesté principalement contre la politique du président et du gouvernement de droite. Peu d'électeurs de Mme Le Pen soutiendront Sarkozy, même s'il changeait de rhétorique en prônant les idées du FN, par ailleurs une telle tactique du président sortant risque d'agir comme un repoussoir pour l'électorat centriste de Bayrou", a expliqué le politologue français Daniel Vigneron.

    Les conséquences du "virage à droite toute" de Nicolas Sarkozy pourraient se manifester en juin, pendant les élections législatives. Le FN se trouve dans une sorte de ghetto politique – les dirigeants du pays ne veulent pas s'associer à un parti qui a la réputation d'être xénophobe, voire raciste. C'est la raison pour laquelle la volonté de Sarkozy de jouer sur le terrain de Marine Le Pen pourrait confondre une partie des électeurs de droite qui soit n'iront pas voter, soit opteront pour des hommes politiques plus modérés. Finalement, les socialistes et leurs alliés pourraient obtenir la majorité à l'Assemblée nationale et obtenir le droit de former le gouvernement. Si François Hollande est élu le 6 mai, en un mois la France pourra changer d'orientation politique et se retrouver avec un président de gauche et un cabinet de gauche.



    Ces textes tirés de la presse russe n’engagent pas la responsabilité de RIA Novosti

    Lire aussi:

    Israël rouvre sa frontière avec l'Égypte malgré la menace terroriste dans le Sinaï
    Les forces de sécurité égyptiennes éliminent 14 terroristes dans l’est du pays
    Sinaï: tirs de roquettes vers Israël
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik