Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Courrier des lecteurs Ahmed Mokhtari, 2013-01-09 14:14

    Opinion
    URL courte
    0 0 0

    A propos du Mali.Le président français avait clairement précisé que la France n'interviendrait pas militairement au Mali et que conformment à la décision prise par l'OUA, le nord du Mali ne devrait être libéré que par une force africaine. D'où la création de la force africaine, du nom d'Afisma, qui sera composée de quelques 3.300 hommes. Les pays qui constitueront cette force sont: Sénégal, Guinée, Côte d’Ivoire, Burkina-Faso, Niger, le Bénin et le Nigéria, soit sept pays.

    A propos du Mali.Le président français avait clairement précisé que la France n'interviendrait pas militairement au Mali et que conformment à la décision prise par l'OUA, le nord du Mali ne devrait être libéré que par une force africaine. D'où la création de la force africaine, du nom d'Afisma, qui sera composée de quelques 3.300 hommes. Les pays qui constitueront cette force sont: Sénégal, Guinée, Côte d’Ivoire, Burkina-Faso, Niger, le Bénin et le Nigéria, soit sept pays.Un simple calcul permet d'affirmer que chacun de ces sept pays contribuera avec environ 470 hommes. Mais  ma grande surprise, la France annonce envoyer une brigade constituée de 600 hommes, soit disant pour "entraîner les forces du Mali". Que je sache, la France n'est pas un pays africain! Encore moins un tuteur d'un quelconque pays d'Afrique, le Mali y compris! Je doute de plus en plus sur la "sincérité des résolutions de l'ONU". Avant-hier l'Irak, hier la Libye et aujourd'hui le Mali; et demain qui sait?
    Il suffirait de changer un terme d’une résolution pour que cela passe:  Couloir aérien en intervention aérienne en Libye,  armée d'intervention en armée d'instructeur (?)au Mali!!! Quelle macabre hypocrisie!

    Lire aussi:

    La première zone économique spéciale d'envergure créée en Afrique de l’Ouest
    Le QG du G5 Sahel dans le centre du Mali a été attaqué, six tués
    Pourquoi la France finira-t-elle par perdre l’Afrique?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik