Ecoutez Radio Sputnik
    Opinion

    Zoom sur la presse russe - mercredi 6 février

    Opinion
    URL courte
    0 1 0 0

    Nucléaire coréen: Moscou en position difficile/ Serbie: le gouvernement est "politiquement mort" (experts)/ Syrie: le chef de l'opposition prêt à négocier

    RUSSIE

    Une vingtaine d'actes terroristes, dont 13 tirs et cinq explosions, ont été enregistrés dans le Caucase du Nord depuis le début de l'année en cours, rapporte l'antenne régionale du ministère russe de l'Intérieur.

    Nezavissimaïa Gazeta

    INTERNATIONAL

    Les nouveaux essais nucléaires promis par Pyongyang risquent de provoquer un regain de tensions dans la péninsule coréenne. Le nouveau secrétaire d'Etat américain John Kerry et les chefs des diplomaties japonaise et sud-coréenne ont déjà mis la Corée du Nord en garde contre les "graves conséquences" que pourraient avoir les tests. L'activité diplomatique des Etats-Unis et de leurs alliés a coïncidé avec les exercices navals conjoints menés par Washington et Séoul en mer du Japon en vue de faire pression sur la Corée du Nord. L'aggravation de la crise nucléaire à proximité de la frontière russe place Moscou dans une situation difficile: la Russie n'a presque pas de leviers d'influence sur Pyongyang, tandis que l'Occident peut profiter de la crise pour renforcer sa présence dans la région.

    Kommersant

    Le scandale autour du premier ministre serbe Ivica Dacic, soupçonné de liens avec des trafiquants de drogue, a précipité la Serbie au bord d'une crise gouvernementale. Bien que la coalition au pouvoir fonctionne toujours, les analystes sont persuadés que le gouvernement en place est politiquement mort.

    Kommersant

    Le chef de la Coalition nationale de l'opposition syrienne Ahmed Muaz al-Khatib s'est déclaré prêt à négocier avec le vice-président du pays Farouk al-Charaa. Comme la plupart des opposants syriens, M.Charaa est sunnite et ne provoque pas chez les protestataires la répulsion que leur inspirent les alaouites dirigés par Bachar el-Assad.

    Kommersant

    ECONOMIE

    En 2011, l'économie américaine a perdu 121 milliards de dollars en raison des embouteillages, selon les statistiques présentées dans l'étude Urban Mobility Report.

    Vedomosti

    Les consommateurs russes ne croient pas à la stabilité de l'économie nationale, ce qui laisse augurer son possible ralentissement, préviennent les experts.

    Vedomosti

    Lire aussi:

    La bombe H de la Corée du Nord fait fuir les investisseurs
    Comment Washington attise le militarisme en Corée du Nord
    La "guerre des mots" fera-t-elle exploser la poudrière nord-coréenne?
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik